Des chroniques régulières pour partager des livres, et faire connaître de nouveaux auteurs

💙💙💙 AMERE VERITE de Marie-Hélène Capri

RESUME

ISBN : 979-10-290-0469-8
Editions : Chapitre.com

 

 Le trouble de Laurie Mac Milton, orpheline de naissance, élevée par son grand-père paternel John Mac Milon nous mène vers une romance rocambolesque à travers les Etats Unis.
Choyée par un grand-père richissime qu’elle adore, Laurie va découvrir de manière brutale la vérité sur ses véritables origines, elle qui déplore l’absence d’un père Nicolas Mac Milon, mort en héros à la guerre qu’elle n’a jamais connu. Mais au cours d’un enlèvement dont elle est victime, une succession de révélations de son kidnappeur bouleverseront son existence. Difficile pour elle d’apprendre que son destin est le fruit de mensonges de ceux qu’elle aime et d’être confrontée à se construire dans cette nouvelle réalité.

MON AVIS

J’aimé :

Je remercie l’auteur de m’avoir confié ce service de presse car la lecture de ce roman plaisant.
Ce livre offre un bon moment de détente au lecteur par le choix du thème et de l’environnement de l’héroïne : on voyage du Colorado aux plages de Californie même s’il manque d’éléments ou de descriptions concrètes des lieux, mais le lecteur situe bien le cadre.
On imagine bien à partir de ce livre, le scénario télévisuel avec une ambiance des dynasties familiales semblables à certaines séries…
A ce dépaysement s’ajoute le contexte social et familial des protagonistes financièrement favorisés. Cet environnement contribue à reposer un lecteur en quête d’évasion temporaire de ses soucis quotidiens,  car il n’est pas dupe d’une suggestion totalement idéalisée. Le destin si particulier de l’héroïne sera malmené entre ses deux familles.
L’originalité de cette destinée marque l’imagination fertile de l’auteur.

J’ai moins aimé :

L’immaturité de l’héroïne : elle est dessinée avec une spontanéité outrancière, trop « enfant gâtée » dans ses attitudes. Or je suppose que c’est le but recherché par l’auteur. Mais cette tendance aurait dû être modérée, car on a du mal à partager ses émotions.
Les comportements et l’attitude des personnages (ex. La relation entre Grant et Laurie dérange) manquent de justesse à mon sens.
Les dialogues s’apparentent parfois à des tirades ou monologues, ils estompent la spontanéité des personnages. Pourtant, ils  sont nécessaires car normalement ils apportent du rythme à la narration.
La taille des chapitres trop imposante mériterait de les diviser. Cela reposerait le lecteur et marquerait mieux les transitions du récit.

 

Citation (P.16) à méditer

Les épreuves de la vie sont faites pour appréhender le côté positif des problèmes. 

N’hésitez pas à noter la chronique ? Avez-vous lu le livre ? laissez un commentaire…

Noter le livre :
Noter la chronique :

Laisser un commentaire