Des chroniques régulières pour partager des livres, et faire connaître de nouveaux auteurs

Chroniques Brèves

Chroniques Brèves

Cette page vous présente le résumé et chroniques succinctes de quelques lectures.  Ce sont des ouvrages moins récents, très promus et donc déjà beaucoup lus et commentés par ailleurs. Mais ils peuvent néanmoins inspirer des envies de lectures. Cette page est régulièrement actualisée… Voici déjà :
  • Agatha Christie : Poirot joue le jeu
  • Franck Thilliez : Vertiges
  • Paula Hawkins : Sous l’eau

💜💜💜POIROT JOUE LE JEU d’Agatha Christie

Résumé : Adriadne Oliver sollicite Les compétences d’Hercule Poirot pour l’organisation d’une animation de la kermesse de Nasse House, une somptueux propriété historique du Devon, en mal restauration. Cette écrivaine de polar à succès, chargée d’élaborer une Course à Assassin requiert les services de l’éminent Belge sous le prétexte d’une remise des prix au gagnant. Mais, en réalité, Adriadne Oliver a invité Poirot en vue de prévenir un crime, car elle pressent la possibilité d’un véritable homicide au sein du « staff » des organisateurs. Ce petit mode est ainsi composé : M. et Mme Stubb les propriétaires, Mr Weyman (un architecte ipliqué dans la restauratin), Miss Brewis (la secrétaire de M. Stubb), M. Warbrinton, M. Materton, député et sa femme, M. et Mme Legge, (locataires d’un gite sur le site), et Mme Folliat, ancienne propriétaire et aujourd’hui locataire du local de jardinier.
Mais ce jour de kermesse, rien ne se passe comme prévu. Et évidemment, au grand dam de l’amour-propre de Poirot, un crime va être commis sur une jeune éclaireuse de 14 ans. Celle-ci, qui devait jouer le rôle de la victime, a payé de sa personne, mais pourquoi elle ? H. Poirot, vexé de son inefficacité à éviter ce drame, va l’être encore plus de son échec à trouver l’assassin…

Une ambiance agréable cadre une société paisible dans une demeure stylisée : Agatha Christie a planté le décor tel qu’elle les apprécie. Ici, l’idée de rechercher des fonds pour restaurer le patrimoine est récurrente et contemporaine… jolie illustration macabre…

Ce que j’ai moins aimé :

L’obstination de Hercule Poirot fait mouche mais la solution m’a laissé baba… trop tarabiscotée selon moi : le lecteur manque d’éléments lui-même pour deviner le criminel. Ce qui sauve le livre, c’est l’ambiance anglaise à la « Agatha Christie » surannée et polie, saupoudrée de suspicion permanente avec cette palette de personnages haut en couleurs.


VERTIGES de Franck Thilliez 💜💜 (Edition Pocket 330 pages)

Résumé : Jonathan Touvier se réveille, et se retrouve enchainé dans un tente glacée avec Pokhora son chien et deux hommes qu’il ne connait pas. Les trois hommes ne se connaissent pas et sont prisonniers d’un tortionnaire absent. Incompréhension totale pour eux où la seule énigme laissée, chacun a une affichette sur lui « Qui sera le tueur ? », « Qui sera le menteur ? », « Qui sera le voleur ? ».
Les trois hommes sont liés malgré eux. Ils gardent à l’esprit l’idée de sacrifice, jugulé avec un impitoyable instinct de survie pour sortir de cette ornière fatale.

Je  n’ai pas aimé ce livre pour diverses raisons :

  • Incohérence de la situation : le narrateur se retrouve enfermé dans un genre de blockhaus enneigé, que j’ai eu du mal à me représenter.
  • L’ambiance malsaine. On oscille entre un mélange de l’horreur vécue par les « survivants » – fait divers des années 70 – où la lecture m’avait laissé un goût âpre dans une réalité abominable et une espèce d’Escape Game glauque dont on perçoit mal les aboutissants, hormis la vengeance.
  • Trop de violence, d’hémoglobine…
  • Une chute déconcertante et décevante.

SOUS L’EAU de Paula Hawkins (Pocket 2018)

Quatrième de couverture : Une semaine avant sa mort, Nel a appelé sa sœur, Julia. Qui n’a pas voulu lui répondre. Alors que le corps de Nel vient d’être retrouvé dans la rivière qui traverse Beckford, leur ville natale, Julia est effrayée à l’idée de revenir sur les lieux de son enfance. De quoi a-t-elle le plus peur ? D’affronter le prétendu suicide de sa sœur ? De s’occuper de Lena, sa nièce de quinze ans, qu’elle ne connaît pas ? Ou de faire face à un passé qu’elle a toujours fui ? Plus que tout encore, c’est peut-être la rivière qui la terrifie, ces eaux à la fois enchanteresses et mortelles, où, depuis toujours, les tragédies se succèdent.

Je n’ai pas aimé ce livre pour diverses raisons :

  • Le changement des narrateurs
  • La cohérence des personnages invraisemblables.
  • Les allers-retours incessants entre le passé et présent imposent de revoir qui parlent quand.
  • L’auteur en fait trop pour essayer de nous noyer.
  • Le dernier chapitre n’a aucun intérêt, juste histoire d’en remettre une couche