Des chroniques régulières sur des livres, et faire connaître de nouveaux auteurs

đź’śđź’śđź’śLA FAUSSAIRE de P. Delahaie

RÉSUMÉ

Ed. Belfond
02/2022
Patricia Delahaie
La clientèle de Paul Ménard apprécie son dévouement et sa compétence en tant que médecin généraliste. Son épouse Hélène et lui mènent une vie bien réglée, voire terne depuis le départ de leurs jumeaux Manon et Quentin, partis à l’autre bout du monde. Le médecin se contente de cette vie paisible avec peu d’amis, jusqu’à la consultation avec une patiente particulière qui va bouleverser son destin.
Le sex-appeal de Camille Ellis, cette femme qui ressemble à une star de cinéma opère, car elle répond à l’idéal Paul. Lui, flatté par la marque d’attention de cette beauté fatale se plie en quatre pour aider cette mère de famille et épouse d’un militaire souvent absent. Après être devenu son amant, il décide de divorcer de sa femme pour mieux savourer son amour avec Camille.
Mais les amours adultères entre Paul et Camille doivent rester discrètes, car celle-ci est encore mariée à Marc. Cependant, comme celui-ci est souvent retenu en mission, Paul fait presque abstraction de son existence… jusqu’à ce que Sophie la meilleure amie de Camille lui téléphone pour l’alerter d’une situation de maltraitance conjugale dont serait victime sa chère amie…

MON AVIS

Ce thriller familial s’apparente vraiment aux drames sordides relatés dans les journaux, d’ailleurs il est inspiré d’un fait divers réel. Je rapprocherai ce roman d’un autre : 👉📖 CRIMES PASSIONNELS : les grandes affaires criminelles de Sylvain Larue. La aussi, des crimes souvent crapuleux sont élaborés par l’entremise d’ententes malsaines. Fondés sur des relations adultères où l’un des amants se laisse parfois berné par l’autre pour se débarasser du conjoint encombrant. Un scénario classique où finalement les amants diaboliques révèlent leur véritable nature lors de leur procès.

Ce livre est agréable à lire. Pour moi, le titre LA FAUSSAIRE ne semble peut-être pas le plus approprié. En tout cas, le lecteur ne reste pas indifférent au scénario même s’il se devine dès le premier abord. La soumission excessive d’un protagoniste surprend autant que la manipulation magistrale de l’autre. Le machiavélisme aussi abject de Camille laisse un goût amer, en sachant qu’elle perturbe la bonté d’un homme dévoué. Calculatrice et dominatrice, elle a su séduire un mari embarqué dans une vie monotone pour bien le manipuler pour mieux atteindre son but. Camille a compris comment actionner sa marionnette pour se débarrasser de son mari.

Finalement, on parvient rapidement à détester le docteur Ménard et pourtant il avait gagné notre sympathie au début. Celui qui est devenu un pantin inspire la pitié, et le dégoût. Il se montre d’une bêtise incroyable, il est l’illustration même de celui qui perd la tête pour une femme dans tous les sens du terme.

Le déroulement du procès est assez bien décrit, tout comme le jeu des avocats. L’attitude de Céleste, la victime collatérale du crime, est décrite à la fin du livre. Cependant, je reste assez dubitative quant à sa réaction vis-à-vis de l’amant de sa mère. Je la trouve très sévère envers de lui, d’autant qu’elle aussi avait été instrumentalisée.

J’ai apprécié dans cet ouvrage l’aspect psychologique pour expliquer l’évolution des sentiments et les interactions entre les êtres humains. La philosophie de la belle-mère de Paul laisse songeur sur la durée de l’amour et du mariage.

P.66 :

 #PatriciaDelahaie #NetGalleyFrance