Des chroniques régulières pour partager des livres, et faire connaître de nouveaux auteurs

đź’śđź’śđź’śLA CHUTE DE LA MAISON WHYTE de Katerina Autet

RÉSUMÉ

Ed. Robert Laffont
17/09/2020
300 p.
Cap Cod. USA.
Skip Whyte a Ă©tĂ© arrĂŞtĂ© pour le meurtre de William son père âgĂ© de 90 ans. L’assassinat dĂ©montrait une mise en scène recherchĂ©e : il est mort d’une balle dans la tĂŞte et un tableau dans les mains. Devenu richissime grâce au marchĂ© de l’art, ce patriarche avait tutoyĂ© les Kennedy, les voisins, et les Getty, des parents par alliance.
Or pour sa dĂ©fense, Skip a sollicitĂ© l’assistance de son ami Zach Damon, avocat Ă  Boston que leur amitiĂ© empĂŞche de refuser cette demande. Car en effet, sa spĂ©cialitĂ© en art et son amateurisme en procĂ©dure pĂ©nale surtout dans l’État du Massachusetts la rendent très incongrue. Mais afin de tenter de disculper Skip et lui Ă©viter une condamnation Ă  vie, Zach doit vite dĂ©couvrir d’autres coupables potentiels en enquĂŞtant sur le passĂ© de la victime.
Or, justement, un ouvrage pamphlĂ©taire vient juste de paraĂ®tre avant le meurtre du patriarche William sur la famille Whyte. Avec cette histoire, l’auteure, Édith, l’aĂ®nĂ©e des enfants y relate ressort des cadavres cachĂ©s dans les placards, et l’origine sulfureuse de l’opulence de son père.
Finalement de nombreux ennemis de William Whyte pouvaient nourrir le dĂ©sir de se rendre justice…

MON AVIS

Ce service de presse accepté par les éditions Robert Laffont et le Site Netgalley m’a permis une lecture très agréable et je les en remercie.

On apprécie de déambuler entre Boston et New York, où composition urbanistique est décrite.

Le scĂ©nario de l’enquĂŞte d’un crime commis dans une luxueuse villa se dĂ©roule sur quelques 280 pages. La respectable victime comme le coupable au profil lisse, renvoient au cadre et l’ambiance sereine la sĂ©rie tĂ©lĂ©visĂ©e Columbo Ă  la diffĂ©rence que l’enquĂŞte est menĂ©e ici par l’avocat motivĂ© par son amitiĂ© avec le suspect.

L’avocat mène l’enquĂŞte, l’ami doute 

Les liens nouĂ©s entre Zach et Skip et donc indirectement sa famille s’expliquent çà et lĂ  dans le rĂ©cit malgrĂ© le contraste des origines modestes de Zach qui a su s’intĂ©grer dans le milieu huppĂ© de Skip. Il doit garder l’objectivitĂ© nĂ©cessaire pour ne pas se laisser influencer par la reconnaissance et les souvenirs  de cette famille qui a su l’accueillir avec chaleur. Mais beaucoup de doutes assaillent Zach sur le choix de sa personne comme dĂ©fendeur. Pourquoi l’avoir choisi lui sans compĂ©tences en matière de procĂ©dure pĂ©nale ? Pourquoi l’avoir fait venir de Boston alors que Skip a les moyens s’offrir les services d’un dĂ©fenseur plus expĂ©rimentĂ© dans ce genre d’affaire si dĂ©licates ?

L’enquĂŞte de Zach commence par le bouquin Ă©crit d’Édith – pauvre petite fille riche  ̶  qui fait sa thĂ©rapie et crachant sur sa famille. Elle l’égratigne son honneur jusqu’Ă  flĂ©trir sans vergogne l’icĂ´ne de son patriarche avec l’origine douteuse de son opulente fortune.

Ombres au tableau

Entre l’évocation de la disparition d’une petite sĹ“ur, la noyade d’une belle-mère, puis les manĹ“uvres affairistes dans le domaine de l’art ternissent le vernis paisible de cette famille.

[collapse]

Ainsi, les pages de livre d’Édith retranscrivent le passĂ© sulfureux de William. Elles vont encourager Zach Ă  Ă©tayer diverses vengeances potentielles. Avec toutes ces pistes, l’avocat va errer dans beaucoup de directions pendant que les cadavres se multiplient et que Skip est en prison.

J’ai moins aimé :

Ă€ part le hĂ©ros j’ai du mal Ă  m’attacher aux nombreux personnages. La fratrie Whyte est trop caricaturĂ©e Ă  mon sens oĂą chacun cantonnĂ© dans son rĂ´le et son caractère ne marque pas assez de nuances. Le pire est la petite amie de Zach. Elle ne m’a pas convaincue, pas plus que son investissement pour aider Zach en faisant jouer ses relations.

L’enquĂŞte menĂ©e sur un petit laps de temps ne me paraĂ®t pas très crĂ©dible. Les rĂ©ponses rapides se succèdent mais offrent des surprises et permettent de boucler l’intrigue sans balader outrageusement le lecteur.

Une intrigue agréable distrayante et bien écrite se déroule dans un cadre sympathique.

#LaChutedelaMaisonWhyte #NetGalleyFrance

Citation

Vous avez cru en vos parents, aussi, lorsque vous Ă©tiez petit, ils Ă©taient vos dieux, ils ne pouvaient pas avoir tort. Et vous avez eu beau grandir, vous couvrir de rides, vous dĂ©garnir, au fond de vous, vous y croyez toujours un peu. Vous ĂŞtes une partie de vos parents. Ils rejaillissent sur vous. Alors, tant que cela ne vous touche pas de trop près, vous fermez les yeux et vous participez au maintien d’une lĂ©gende familiale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *