Des chroniques régulières sur des livres, et faire connaître de nouveaux auteurs

💜💜💜💜LA MORT EST PARFOIS PRÉFÉRABLE de Sacha Erbel

Résumé  

Ed. Taurnada
09/22
230 p.
Le commissariat de Lille est appelĂ© presque en simultanĂ© pour deux affaires sans aucun lien mais dont le corps des victimes tĂ©moignent d’une violence subie ante mortem. D’une part, le suicide très Ă©laborĂ© de Grivois va stupĂ©fier Brath et son Ă©quipe par la violence des moyens employĂ©s pour en finir. D’autre part, Yan et son Ă©quipier GranulĂ© enquĂŞteront sur l’assassinat particulièrement cruel d’un journaliste sans scrupule et Ă  l’ambition dĂ©mesurĂ©e. En parallèle des enquĂŞtes, Yan essaie d’affronter en toute discrĂ©tion une endomĂ©triose. Mais les douleurs insupportables de cette maladie mĂ©connue fragilisent la policière tant sur le plan physique que psychique.
En parallèle des enquĂŞtes, Yan essaie d’affronter en toute discrĂ©tion une endomĂ©triose. Mais les douleurs insupportables de cette maladie mĂ©connue fragilisent la policière tant sur le plan physique que psychique.

MON AVIS

Je dĂ©couvre avec plaisir le sixième roman de l’auteure. Celle qui travaille au cĹ“ur de la police judiciaire apporte une vue de l’intĂ©rieur intĂ©ressante ; cela permet de penser Ă  un rĂ©cit de faits divers rĂ©els. Le scĂ©nario est tout Ă  fait crĂ©dible mĂŞme si des mises en scène de dĂ©pouilles sont très macabres. D’ailleurs, l’idĂ©e d’un mix d’enquĂŞtes, probable, garantit du rythme.

Sacha Erbel (son pseudo), que j’imagine coutumière Ă  la rĂ©daction de dĂ©positions a su se dĂ©tacher de la pratique des constatations factuelles pour adopter un style d’écriture fluide loin d’ĂŞtre rĂ©barbatif. Le roman se lit avec facilitĂ©. En effet, l’enchainement de descriptions prĂ©cises s’anime autour de scènes moins statiques et de dialogues bien proportionnĂ©s.

L’exemple des deux enquĂŞtes choisies, ne manque pas d’intĂ©rĂŞt. En combinant deux affaires dissemblables, l’auteure a su illustrer l’Ă©ventail des champs d’action de policiers qui rĂ©pondent par leur travail aux souffrances humaines.

Dans les entrailles d’un commissariat.

L’auteure redore le blason de la police, son propre corps de mĂ©tier trop dĂ©nigrĂ© en ce moment.  S’enchainent les questionnements au fil des infractions, des morts, selon les preuves insuffisantes ou trouvĂ©es. Et si les dossiers se referment parfois dans ce dĂ©dale administratif et juridique, les enquĂŞteurs poursuivent la vĂ©ritĂ© jusqu’au bout.

On assiste aussi à une scène d’autopsie qui rend compte du mécanisme de défense psychologique établi par les enquêteurs forcés d’y prendre part.

Là, la réalité difficile du quotidien des individus de toute nature fait face aux policiers. Leur atout : la solidarité et la fraternité pour se motiver quand ils doivent faire abstraction de leur vie privée, au bénéfice des nécessités du service.

Deux crimes se croisent : vengeance et manipulation. Ils procurent une dimension politique et sociale Ă  ce roman en rappelant que l’homosexualitĂ© est perçue comme une infraction dans certains pays. Par ailleurs, l’emprise psychologique permet d’entraver le libre arbitre, sous l’influence d’une manipulation insidieuse, elle conditionne des comportements dangereux. Dans une autre dimension, elle conditionne aussi des pensĂ©es pernicieuses.

Une femme policière

Yan est un membre à part. L’ambiguïté de son prénom dissimule une héroïne dans ce milieu encore masculin. Or, toute en féminité, elle s’est forgée d’une carapace. De son expérience, l’auteure transmet avec justesse la force de caractère nécessaire pour cacher la moindre faille. Et quand Yan se confie à propos de son « araignée », son illustration éclaire le lecteur sur les conséquences de cette maladie souvent tabou, qu’est « l’endométriose ».

L’auteure

Diplômée en Criminologie appliquée à l’expertise mentale, Sacha Erbel (un nom de plume) est fonctionnaire de police depuis plus de 20 ans. Elle travaille au Service de la protection (SDLP) où elle est en charge de la protection rapprochée de différentes personnalités politiques ou civiles.

👉  Sa bibliographie 

Sacha Erbel | 👉 sa page Facebook

Youtube 👉  La mort est parfois prĂ©fĂ©rable – Sacha Erbel – YouTube

Remerciements aux Ă©ditions Taurnada pour cette dĂ©couverte d’un excellent roman policier.