Des chroniques réguliÚres pour partager des livres, et faire connaßtre de nouveaux auteurs

💚💚💚 LA SERVANTE ECARLATE de Margaret Atwood

RÉSUMÉ  

Robert Laffont
14/01/2021
500 p.
Dans une sociĂ©tĂ© Ă©mergente, Gilead, une Servante renommĂ©e Defred raconte sa condition d’esclave sexuelle. Tout en Ă©voquant sa vie  prĂ©cĂ©dente, elle dĂ©taille son nouveau rĂŽle. Soumise au couple Ă  qui elle appartient, l’Épouse, et le Commandant, elle doit tomber enceinte de lui pour leur assurer une descendance.
Dans son uniforme rouge conforme Ă  sa fonction – fĂ©conder -, Defred doit faire abstraction de ses sentiments. Elle doit juste obĂ©ir aux rĂšgles inculquĂ©es par ses Tantes. Les Marthas et des Gardiens dans la maison, et des Yeux des espions rĂ©pandus partout surveillent constamment les Servantes.
Toute insoumission ou rébellion est punie, par pendaison sur la place publique ou par une extradition pour les Colonies.
La seule Ă©chappatoire de notre hĂ©roĂŻne est de se remĂ©morer sa vie d’avant, pĂ©riode rĂ©volue oĂč rĂ©gnait une prĂ©cieuse libertĂ©. Elle s’interrogent aujourd’hui du devenir de son mari, sa fille et sa mĂšre ?
En attendant de le savoir, tomber enceinte reste son unique possibilitĂ© pour sauver sa tĂȘte


MON AVIS

Dystopie saisissante.

AprĂšs le tollĂ© provoquĂ© par la sĂ©rie rĂ©alisĂ©e Ă  partir du livre Ă©crit en 1984, sa lecture s’imposait Ă  moi. Le livre ne laisse pas indiffĂ©rent. RĂ©cemment rĂ©Ă©ditĂ©, il engendre des rĂ©flexions quant à  la place de la femme dans la sociĂ©tĂ©, sa fertilitĂ© fugace, la transmission aux gĂ©nĂ©rations futures et surtout la libertĂ©.

Ainsi cette sociĂ©tĂ© imaginĂ©e juxtapose des strates Ă©tablies selon un code dĂ©terminĂ© sur la destinĂ©e et la fortune des uns ou des autres. Alors, devient possible la procrĂ©ation avec la « solution » de la Servante pour des Ă©pouses stĂ©riles Ă  cause de leur Ăąge. L’auteure a Ă©tĂ© inventive avec l’institution d’une gestation pour autrui bien particuliĂšre autorisĂ©e voire imposĂ©e par un autoritarisme Ă©tatique. Aussi, ce recours original et poussĂ© Ă  l’extrĂȘme expose des femmes malchanceuses Ă  une violence psychologique et physique. Ces Servantes voient leur existence rĂ©duite Ă  enfanter.

Dans la conception « fantastique » d’un rĂ©gime politique terrifiant et totalitaire, l’humain est anĂ©anti et la pensĂ©e personnelle bannie. La place de la femme et de son droit Ă  disposer de son corps est au cƓur de la rĂ©flexion.

Une tristesse profonde plombe le personnage principal qui nous Ă©meut. Pas encline Ă  se rĂ©signĂ©e, on s’attache Ă  cette esclave sexuelle dont on s’inquiĂšte Ă  chaque page des imprudences qu’elle commet. Vous ne ressortirez pas sans Ă©prouver un certain goĂ»t amer


Et paradoxalement, la fin laisse le champ libre Ă  notre pensĂ©e et nos envies, Ă  vous de l’imaginer


Pour en savoir Plus
  

Un article 👉📰 sur le site Marie-Claire  

Un article 👉🧐 sur WikipĂ©dia

Reader Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *