Des chroniques régulières pour partager des livres, et faire connaître de nouveaux auteurs

đź’śđź’”LE PLUS NOIR DES CRIMES de P.D. James

Quatrième de couverture💜💔

Fayard
07/11/2020
50 p.
« Je n’étais pas particulièrement pressé de le tuer. Ce qui m’importait, c’était que ce soit fait sans que je puisse en rien être soupçonné, et si possible, que ce soit réussi du premier coup. »
La vengeance est un plat qui se mange froid … Plongez avec délectation dans l’esprit torturé d’un homme qui a attendu des décennies avant de faire payer, avec calme et calcul, celui qui l’a autrefois malmené …
Avec l’élégance et le célèbre understatement britanniques qu’on lui connaît depuis toujours, P. D. James nous offre dans ce recueil posthume une nouvelle à vous glacer le sang, de par sa simplicité et la limite floue entre culpabilité et innocence – ainsi qu’un essai sur notre passion inavouée pour les enquêtes, le crime et les affres de l’âme humaine. Comme à son habitude, celle que l’on appelait « la nouvelle reine du crime » jette une lumière crue sur le monde qu’elle décrit et sur les sentiments les plus anodins qui prennent l’ampleur de passions destructrices.
Le plus noir des crimes est publié en hommage à Phyllis Dorothy James qui aurait fêté en 2020 son 100ème anniversaire.

MON AVIS

DivisĂ© en trois parties, le contenu de ce livre m’a dĂ©concertĂ©e et dĂ©contenancĂ©e.

La première contient une nouvelle « Le petit boulot Ă  cĂ´té » : le rĂ©cit d’une vengeance mĂ»rie pour aboutir au crime d’un camarade de lycĂ©e. Bonne intrigue.

Le deuxième volet du titre de l’ouvrage dĂ©taille le procĂ©dĂ© d’Ă©criture de policier quand l’intrigue prend en compte la psychologie et de la victime. L’auteur Ă  succès rĂ©vèle « son truc » pour susciter une intrigue Ă  partir de donnĂ©es factuelles.

Le troisième volet de l’ouvrage prĂ©sente en quelques lignes les diffĂ©rents ouvrages P.D. James Ă  partir des enquĂŞtes qu’elle fait mener par ses hĂ©roĂŻnes fĂ©tiches avec des cycles diffĂ©rents :

Celui de l’inspecteur Adam Dalgliesh, hĂ©ros de quatorze romans

Celui d’une jeune dĂ©tective privĂ©e Cordelia Gray hĂ©roĂŻne de deux romans

Puis, autres romans et nouvelles.

Je ne vois pas trop l’intĂ©rĂŞt de cet ouvrage, certes en hommage au 100e anniversaire de l’auteure. La nouvelle « Un petit boulot Ă  cĂ´tĂ© » prĂ©sente pourtant un intĂ©rĂŞt d’un crime presque parfait… en quelques sortes.

Ce service de presse proposĂ© par le site Netgalley et les Ă©ditions Fayard m’aura nĂ©anmoins permis de faire connaissance avec cette auteurde Ă  succès donc je ne me donc je ne manquerai pas de lire d’autres livres pour de futures chroniques publiĂ©es sur ce blog. À suivre !

#Leplusnoirdescrimes #NetGalleyFrance

L’AUTEURE

Née à Oxford en 1920, Phyllis Dorothy James (P.D. James) a exercé diverses fonctions à la section criminelle du ministère anglais de l’Intérieur jusqu’en 1979. Anoblie en 1990 par la reine Élisabeth II, elle devient baronne James of Holland Park. Membre éminent de la Société des auteurs britanniques, du conseil d’administration de la BBC ainsi que de la Commission liturgique de l’Église d’Angleterre, elle siège à la Chambre des Lords sur les bancs du Parti conservateur. En novembre 2014, elle décède à l’âge de 94 ans.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *