Des chroniques régulières pour partager des livres, et faire connaître de nouveaux auteurs

LES MORSURES DE L’OMBRE de Karine Giebel

RESUME

2009
Pocket
300 p.
L’officier de police Benoît Lorand est maintenu capturé par une belle rousse, une de ses conquêtes d’un soir. Il l’a ramené chez elle tandis qu’elle était en panne et là, il se retrouve à sa merci, enfermé dans une geôle.
Sa tortionnaire veut lui extirper des aveux su un crime dont il ignore tout. Pendant ce temps, les collègues de Ben le recherchent et soupçonnent sa femme d’être à l’origine de sa disparition.

MON AVIS

Une déception totale. Ennui éprouvé aussi profond que celui du héros.

Sorti en Pocket (et tant mieux, j’aurais été encore plus furieuse d’y mettre cher) et primé de nombreuses fois : polar français de SNCF, prix INTRAMUROS ET Prix du festival international du Roman Noir, je m’attendais à nettement mieux.

J’ai détesté le style d’écriture saccadée, avec des phrases trop courtes parfois sans verbes rendent la lecture peu fluide. On compte sur les doigts de la main les paragraphes de pus de trois phrases ! Heureusement, je n’ai perdu qu’une après-midi, et cela suffit largement pour le « lire ». Je ne comprends pas encore les prix attribué à ce roman, si on peut le qualifier de tel.

Je ne lui trouve aucune qualité à ce livre : les personnages sont vides, sans âmes. Ils n’inspirent aucune sympathie, même dans les pires situations. Quant au scénario qui veut fourvoyer le lecteur dans une tension absolue à cause d’une capture dénuée d’humanité, fait chou blanc, car on n’y adhère absolument pas. Tout est abracadabrant, tordu.

Ne perdez pas votre temps, passez votre chemin. Il y a tellement mieux à découvrir.

 

Reader Comments

    1. Tant mieux si tu as aimé, peut-être est-ce le scénario confiné qui me dérangeait ! Et dire que ma lecture a été effectuée avant le 16 mars 2020 !
      Merci de ton avis et à bientôt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *