Des chroniques réguliÚres pour partager des livres, et faire connaßtre de nouveaux auteurs

💚💚💚💚 PATIENTS de Grand Corps Malade

Points document
2014
168 Pages
On connaßt tous Grand Corps Malade en tant que chanteur, doté de sa voix basse. Avec ce livre « Patients » il rentre sans conteste dans la catégorie des écrivains.

RESUME

L’auteur, de son vrai nom Fabien Marseaud, relate les diffĂ©rentes Ă©tapes quand il est devenu handicapĂ© suite Ă  un accident de plongeon. Sportif de bon niveau avec des capacitĂ©s physiques enviables, sa vie a plongĂ© brutalement dans de nouvelles dimensions car les mĂ©decins lui ont laissĂ© peu d’espoir de remarcher un jour.
Il nous expose ce parcours de jeune tĂ©traplĂ©gique passant de l’hĂŽpital Ă  un centre de rĂ©Ă©ducation destinĂ© Ă  optimiser sa rĂ©Ă©ducation et sa mobilitĂ©. TransportĂ© en urgence vers l’hĂŽpital, Fabien sera dĂšs lors livrĂ© aux mains du corps mĂ©dical dont il offre un plateau rĂ©aliste avec les diffĂ©rents professionnels mĂ©dicaux et paramĂ©dicaux qui s’occupent de lui. Encore dans la force de l’Ăąge, le jeune homme dĂ©couvre de facto la grande dĂ©pendance ; et se familiarise avec brutalitĂ© dans sa nouvelle vie de personne handicapĂ©e.
Le centre de rĂ©Ă©ducation se rĂ©vĂšle ĂȘtre un univers clos similaire Ă  une prison oĂč les patients confinĂ©s pour une durĂ©e dĂ©terminĂ©e, respectent un code de conduite et des horaires, reçoivent des visites, et oĂč monde extĂ©rieur devient abstrait. La sociabilitĂ© s’établit de facto entre les patients et se crĂ©e une solidaritĂ© naturelle entre les malades pour se soutenir entre eux dans l’adversitĂ© qui les frappe. Fabien Marsaud s’intĂ©grera alors dans un groupe de tĂ©traplĂ©gies et paraplĂ©giques rĂ©unis par la galĂšre, dont les origines de leurs accidents sont diverses. Chaque membre a son histoire relatĂ©e par l’auteur non par voyeurisme, juste pour expliquer la malchance oĂč le destin conduit.
Avec pudeur et sans larmoiement, Fabien Marsaud nous fait partager son quotidien de tĂ©traplĂ©gique ; un quotidien dont le nĂ©ophyte dans ce domaine ne peut imaginer les difficultĂ©s enfouies et souvent tues par tabou. L’auteur parvient Ă  nous faire partager son intimitĂ©, et enseignement n’est pas transmis sans une certaine gĂȘne, qu’il sait tourner en dĂ©rision pour allĂ©ger le poids psychologique ressentie.
Tout au long de sa rĂ©Ă©ducation, la progression de sa rĂ©cupĂ©ration Ă©volue pour faire de Fabien Marsaud un « tĂ©traplĂ©gique incomplet », conscient de cette rare « chance » qui lui est donnĂ©e de pouvoir retrouver la marche. Il marche mais son handicap bien prĂ©sent l’orientera vers un centre de rĂ©Ă©ducation adaptĂ© pour qu’il puisse suivre des Ă©tudes et trouver un travail ; poursuivre sa vie la plus « normale » possible.

MON AVIS

Loin d’ĂȘtre une adepte de slam, j’avais surtout en tĂȘte le timbre grave remarquable du chanteur Grand Corps Malade. A le voir sur Ă©cran, quelque chose qui me disait qu’il ne m’Ă©tait pas inconnu, mais sans plus.

Inspirateur d’un film :

J’ai ensuite regardĂ© la bande annonce de ce film « Patients » sans savoir l’origine de son auteur. Le rĂ©alisme et l’humour qui en sortaient m’avaient immĂ©diatement sĂ©duite. Je me suis alors promis d’aller le voir. Les dialogues drĂŽles, piquants et pertinents, l’ambiance Ă  la fois lourde et lĂ©gĂšre et des scĂšnes bien choisies (c’est une bande annonce) sont rĂ©unis. Puis, la promotion du film oĂč participait Grand Corps Malade, m’a appris qu’il en Ă©tait l’instigateur. Comme c’était sa propre histoire, j’ai alors rĂ©alisĂ© que oui ! c’Ă©tait Fabien Marsaud que j’avais rencontrĂ© dans un de ces centres au cours d’un de mes sĂ©jours de rĂ©Ă©ducation. Il fallait alors me lancer dans la lecture de son livre avant de me prĂ©cipiter au cinĂ©ma.

Une écriture agréable

La lecture de ce livre se fait avec aisance et rapidité. Fabien manie la langue française comme dans le domaine du slam, avec une belle dextérité littéraire, sans fioriture et efficacité. Sur la forme, rien à reprocher au livre, trÚs agréable à lire.

Pour la fond c’est bien complet. Le parcours d’un accidentĂ© de la moelle y est dĂ©crit avec les Ă©tapes mĂ©dicales et psychologiques dans l’apprentissage de cette nouvelle vie. L’humour n’est pas absent et dans un bon goĂ»t mesurĂ©, rien Ă  voir avec les cocasseries du film « intouchable » qui traite du mĂȘme sujet. LĂ , Fabien Marsaud loin de s’apitoyer reste rĂ©aliste sur son vĂ©cu et celui de ses compagnons que je caractĂ©riserais alors comme « compagnon de galĂšre ».

Quand on regarde ce film d’un Ɠil nĂ©ophyte, et qu’on s’attarde sur le livre, on dĂ©couvre que le fauteuil n’est qu’un partie de l’iceberg dans le quotidien de la personne handicapĂ©e. Certes, il atteste d’une lourdeur visible du handicap, mais finalement il symbolise surtout la conquĂȘte d’une libertĂ© dans la situation de dĂ©pendance ; mĂȘme si Fabien lui, peut se rĂ©jouire de sa chance de pouvoir s’en dispenser.

Et vous, qu’en pensez-vous ? N’hĂ©sitez pas Ă  rĂ©agir en laissant un commentaire. A bientĂŽt pour un prochain article et un autre livre !

Reader Comments

  1. Voici un ouvrage que je pense me procurer pour le lire. J'aime beaucoup ce genre de tĂ©moignage. Je trouve que les auteurs de ces livres sont trĂšs souvent bouleversants et nulle doute que Grand Corps Malade ne fera pas exception. Dans le mĂȘme genre j'ai lu "LĂ©gume vert" de Philippe Vigand que j'ai adorĂ© aussi. Il n'est pas trĂšs long Ă  lire et l'auteur a beaucoup d'humour, si jamais cela te tente.

  2. Je viens de finir le livre de Grand Corps Malade et je rejoins ton avis Annec, j'ai passĂ© un trĂšs bon moment Ă  le lire. C'est plein d'humour et il dĂ©crit bien le quotidien qu'il a vĂ©cu et les Ă©preuves par lesquelles il est passĂ©. Tous ne s'en sortent pas aussi bien que lui, malheureusement. Un grand monsieur, dans tous les sens du terme 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *