Des chroniques régulières pour partager des livres, et faire connaître de nouveaux auteurs

💚💚💚💚 GUERIE PAR LA MALADIE de Florence Dauphin

RESUME


Florence souffre de douleurs inexpliquées et d’une fatigue incompréhensible qui influeront sur son quotidien, voire sa vie professionnelle.
Après un long errement médical, on a pu faire le lien avec une piqûre de tique plusieurs années auparavant…  et ainsi conclure à une maladie de Lyme contractée.
A la souffrance physique de Florence, s’ajoutent des difficultés motrices croissantes presque  invalidantes…
Ainsi Florence déroule son parcours qui part déjà – comme beaucoup – d’une errance inquiétante quant à la pose d’un diagnostic. Ensuite s’insère le quotidien combatif d’épouse, de mère, et de salariée, grevé des conséquences de la maladie et du lourd traitement associé. Et malgré cela, sa force, ainsi que son inspiration, l’anime au point de se reconstruire, et de reprendre une autre envol.  A découvrir.

MON AVIS

Mes remerciements s’adressent naturellement à l’auteure – déjà mentionnée sur une chronique précédente avec « L’infidèle » – et au site Simplement Pro pour la proposition de ce service de presse. Ces quelque quarante pages denses d’informations et d’émotions prodiguent au lecteur une leçon de vie dans l’apprentissage de la maladie.

Son récit relate la rectification de son projet de vie quand interfèrent dans son organisme deux maladies : la maladie de Lyme couplée à une RP (Rhumatisme Psoriasique).

Au lieu de s’apitoyer sur son sort, Florence réagit. D’abord elle relativise son malheur. Bizarrement, de savoir qu' »il y a toujours pire » rassérène. Des épreuves pires chez les autres, mais également en rapport avec elle-même. Ainsi, toutes ces épreuves successives, l’ont aidée à se surpasser hors de sa « zone de confort » :

Elle replace le désarroi de la « moitié » du malade, emportée elle aussi dans ce périple imposé par les lois du hasard. Pas facile de subir par procuration la souffrance de l’autre.  Alors, comme le conjoint se sent démuni, l’auteure assure que dans ce cas, cette moitié simple spectateur impuissant, compte sur la malade, pour le guider à appréhender ses maux. Trouver le juste équilibre dans un cadre bouleversé. Qui mieux que la personne malade, pourrait le faire ?

Ainsi, Florence Dauphin à force de revers, appréhende autrement sa vie et se ressource à travers l’écriture. Elle s’est reconvertie dans ce domaine qui lui tient à cœur et profite alors au jour le jour des joies ainsi procurées.

Pour poursuivre avec l’auteure :

Citation

[…] soyons honnêtes, une personne déprimée trop longtemps fait fuir tout le monde…
J’ai cette même impression que chaque épreuve subie était là pour me faire oublier la précédente jusqu’à trouver un équilibre.

Reader Comments

    1. Merci beaucoup de la visite Florence… j’espère sensibiliser des lecteurs avec cet ouvrage bien construit sur le dédale imposées par des maladies difficilement détectables.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *