Des chroniques régulières pour partager des livres, et faire connaître de nouveaux auteurs

💙💙💙💙 MARATHON MEN de Flo Renard

Je le recommande VIVEMENT…

RESUME

Paru 30/07/16
286 Pages
Gwenaël un jeune bordelais qui vient de se faire plaquer par sa copine et perdre son job dans la foulée, emménage à Marseille pour son nouveau travail un peu pistonné dans la succursale où son père est directeur.
Avec sa nouvelle vie, il essaie de rompre avec son passé et force sa nature timide et réservée pour libérer, et s’adonner à un nouveau loisir très physique, la course à pied et il débute dans les rues de Marseille.
Ainsi lors d’un entrainement, il heurte de plein fouet Victorien, un paraplégique lors de la pratique de leur passion commune. Nait sans attendre une complicité les deux jeunes hommes et Victorien, en marathonien aguerri se propose de coacher Gwenaël vu sa bonne disponibilité, avec une recherche d’emploi infructueuse. Il faut dire que les deux nouveaux amis se définissent eux-mêmes de « malchanceux ». La fréquence régulière des entrainements les réunira pour leur plus grand plaisir de part et d’autre, sans se l’avouer. En effet, leur amitié se révèlera être de l’amour pour Gwenaël qui s’avoue sa bisexualité que Victorien espérait secrètement.
Leur idylle se poursuit dans la découverte du véritable et sincère amour et l’apprentissage de la vie à deux dans la contrainte du handicap et l’acceptation de l’homosexualité. Mais en proie à une déveine omniprésente, au moment où ils envisagent de vivre ensemble, le propriétaire du logement si pratique de Victorien décide de résilier le bail. Le jeune homme devient forcé de retourner vivre dans le cocon familial.
Les amours contrariées demeurent néanmoins réelles et leur projet de marathon vivace.
StimulĂ© par l’amour de son ami, GwenaĂ«l gagne de l’assurance en lui. Il dĂ©cide d’investir son Ă©pargne dans l’achat d’une bicoque Ă  retaper pour la rendre habitable. Au cours des travaux, le sort prend une autre tournure dans leur vie.

MON AVIS 

J’AI ADORE !
Une romance originale d’un couple inattendu mais ô combien crédible associe avec brio tous les ingrédients pour captiver le lecteur.

L’écriture fluide et très agréable de l’auteure nous transporte.
Leur sport a réuni les héros, mais rien ne glissera comme sur de velours pour eux, habitués aux désagréments depuis toujours, des protagonistes ont développé des armes comme l’humour et la volonté qui nous les rendent attachants.
Nous voyageons de la région Phocéenne, avec la typologie des rues de Marseille, ses spécialités culinaires, son climat, sa culture par le biais du personnage bien représentatif de Victorien, vers la côte Bordelaise symbolisée par la famille assez conservatrice de Gwenaël.
Les galères quotidiennes de Gwenaël et Victorien sont  décrites avec légèreté mais réalisme :
– Le thème du handicap particulièrement abordĂ© : victorien, paraplĂ©gique de naissance supporte « bien » ces contraintes et ne s’appesantit pas sur sa condition. Mais l’auteur parvient Ă  dĂ©montrer les limites de l’accessibilitĂ© dans le quotidien.
– De mĂŞme, mĂŞlĂ© la sexualitĂ© et le handicap est un challenge audacieux et rĂ©ussi. Ce prisme apporte une vision très souvent dĂ©niĂ©e par la sociĂ©tĂ© qui perçoit encore les personnes handicapĂ©es comme des personnes asexuĂ©es ; y adjoindre la dimension de l’homosexualitĂ© est d’autant mĂ©ritoire et originale… car pourquoi pas, on rencontre des personnes homosexuelles et handicapĂ©es aussi.
– Les aprioris des deux familles sur leurs relations sont abordĂ©s avec excellent rĂ©alisme. Les personnages rĂ©agissent avec un comportement cohĂ©rent et une psychologie logique.
– Les diffĂ©rents coming-out basĂ©s sur leur malchance rĂ©currente est dĂ©sopilante d’humour et nous amuse malgrĂ© eux.
– Des entretiens d’embauche de victorien sont dĂ©concertantes de rĂ©alisme avec problĂ©matique avec son handicap ; mais toujours ponctuĂ©s d’humour.

Cette idĂ©e transcende l’idĂ©e rĂ©pandue d’un assistanat gĂ©nĂ©ralisĂ© dans le milieu du handicap.
– Le rĂ©cit de leur marathon entraĂ®ne le lecteur Ă  partager leurs dĂ©boires respectifs dans la course. Sans structurer le thème du livre autour du domaine sportif, l’auteur parvient Ă  le subjuguer et Ă  le transporter dans un des marathons parcourus par les jeunes hommes. LĂ  aussi, l’humour et les rebondissements sont au rendez-vous.
À noter l’idée judicieuse du petit lexique pour expliciter les termes marseillais qui jonchent les dialogues. Dialogues, d’ailleurs, bien pesés et dosés.
Je recommande donc vivement la lecture de ce livre… et on est mĂŞme en mesure d’en espĂ©rer une suite !

QUELQUES CITATIONS
– Victorien Ă©tait comme lui. Un malchanceux de naissance, un frère de dĂ©veine, un compagnon d’infortune.
Moi, j’Ă©tais content de pouvoir jouer avec les grands qui ne me considĂ©raient pas comme une petite chose fragile, et en contrepartie ma prĂ©sence leur donnait un peu de respectabilitĂ©.
On trouvait donc admirable leur velléité de « prendre soin de moi » alors que je leur servais avant tout de couverture.
 – Tu sais, dans l’esprit de la plupart des gens les gosses handicapĂ©s sont des sortes d’oisillons inoffensifs qu’il faut couver en permanence.
– Prioritaire? Vous n’ĂŞtes le seul, rĂ©torqua la matrone, exhibant une carte d’invaliditĂ© du mĂŞme geste autoritaire que les reprĂ©sentants des forces de l’ordre, dans les sĂ©ries policières. De plus, et vous ĂŞtes jeune et vous ĂŞtes assis, tandis que nous patientons debout depuis un bon moment.
–  PlutĂ´t rĂ©sistant avec sa silhouette, est capable de soutenir une conversation sur la ligne 1. En toute honnĂŞtetĂ©, il lui avait laissĂ© l’impression d’un type tout Ă  fait… normal.
– Et tout d’un coup j’ai pris conscience que la paraplĂ©gie Ă©tait partie intĂ©grante de Vic. Qu’elle avait contribuĂ© à façonner sa personnalitĂ©, qu’elle Ă©tait indissociable de sa personne mais qu’elle n’Ă©tait en fin de compte qu’un simple aspect de ce qu’il Ă©tait.
– « Les maths ne trompaient pas, moins et moins ça fait bien, plus… ET deux loosers font un winner ! » complĂ©ta GwenaĂ«l en le renversant sur le lit.
Donnez votre avis sur le commentaire et le livre… En espĂ©rant vous convaincre de le lire.

Reader Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *