Des chroniques régulières pour partager des livres, et faire connaître de nouveaux auteurs

💜💜💜AGATHA RAISIN L’ENFER DE L’AMOUR de M.C. Beaton

RESUME

Albin Michel
Juin 2018
Pages 355
Agatha Raisin et son voisin James Lacey, viennent juste de se marier. Ils n’ont pas encore trouver leur marque dans leur nouvelle vie conjugale à tel point que chacun a conservé leur propre cottage. Et bientôt dans le village, les rumeurs sur leur ménage qui bat de l’aile vont bon train. D’ailleurs James ne cache pas son exaspération quant aux qualités déplorables de maitresse de maison d’Agatha. Leur mariage brille d’une absence de confiance entre eux où chacun soupçonne l’autre d’infidélité. Pour ajouter du trouble dans l’harmonie du couple, Agatha a surpris James au pub avec Mélissa tandis qu’elle-même reçoit la visite de son ami Charles.
Soudain, James disparaît alors qu’il devait commencer un traitement par chimio de sa tumeur au cerveau, maladie cachée sciemment à Agatha.
Puis tout  se complique : comme la maison de James est retrouvée Agatha est derechef interrogée. Et  quand Mélissa,  l’ex-maitresse de James est retrouvée assassinée, James apparait comme le coupable en fuite… Agatha se met en tête de rechercher son mari, pour comprendre et le disculper.

MON AVIS

Depuis longtemps dans ma PAL sur les conseils d’internautes, je découvre Agatha Raisin avec le tome 11 (paru en mai 2018). J’ai apprécié ce livre (lu en broché) pour différentes raisons : son prix (14 €) et son format en livre de poche aisé à trimballer. L’écriture agréable et fluide permettent de l’achever en quelques heures avec deux ou trois séances de lecture.

Une petite enquête policière narrée dans un style léger où l’auteure n’hésite pas à se moquer des travers de son héroïne pour la rendre humble, humaine et fantasque. J’en lirai volontiers un de temps en temps, mais pas l’intégralité de la série d’un bloc.

SERIE BRITANNIQUE

L’ambiance d’une petite bourgade dans l’Angleterre traditionnelle nous baigne dans celle des feuilletons anglais. La traditionnelle (voire la ringarde) campagne anglosaxonne nous berce d’une fausse illusion de quiétude car Agatha nous réserve des rebondissements en tout genre. Femme de caractère et volontaire elle sait utiliser ses amis pour aboutir à ses fins. Pas de répit : elle passe de la tasse de thé au Whisky, elle visite des personnes hostiles pour leur soutirer des infos, elle fréquente les pubs pour se sustenter ou enquêter, elle escalade des fenêtres pour fouiller leur intérieurs…

Agatha recoure à toutes les astuces, même les plus illicites, parfois à ses risques et périls. 

PERSONNAGES A FOISON

Les nombreux personnages sont bien campés : ils correspondent tout à fait au rôle attribué.

L’auteur n’a pas flatté celui d’Agatha pourtant particulièrement attachant et sympathique. Bonne vivante, ses formes portent la trace de sa gourmandise. Son look vestimentaire, décrit  à travers le prisme de ses congénères atteste d’un certain manque de goût et déviante des us de la mode. Mais sa générosité, son énergie et sa perspicacité effacent ses défauts. Solaire, Agatha communique au lecteur sa fraicheur et son enthousiasme -même si cet épisode est marqué d’une baisse de moral à cause d’un mariage foireux.

D’ailleurs elle s’attire de très fidèles et sincères amitiés. Ses amis masculins ne sont d’ailleurs pas insensibles au charme qui émane de cette personne vivace et infatigable. Mais si elle est généreuse, Agatha se montre perspicace et sincère sur les défauts de ses amis. Charles, en est pour ses frais car sa radinerie affichée nous amuse.

Sinon, les autres personnages se décomposent dans un éventail de personnages divers et parfois loufoques mais cohérents. DIVERTISSEMENT GARANTI.

Vous pouvez vous procurer l’ouvrage chez votre libraire, chez DECITRE ou à la FNAC.
Votre avis sur la chronique ou le livre est le bienvenu…


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *