Des chroniques réguliÚres pour partager des livres, et faire connaßtre de nouveaux auteurs

💜💜💜💜💜 IL Y AURA DU SANG SUR LA NEIGE de SĂ©bastien Lepetit

RESUME

Flamand noir Edition
novembre 2018
260 pages
Michel Pupillin est destinataire de menaces, en tant que PrĂ©sident du ComitĂ© de l’organisation de la fameuse course de ski de fond la Transjurassienne.
« cette année il y aura du sang sur la neige pendant la Transjurassienne».
Il sollicite son ancien camarade d’Ă©cole, le commissaire Morteau pour surveiller les risques encourus pendant la course. Ainsi, Morteau est diligentĂ© de Besançon sur place, dans son pays natal des Rousses avec son adjoint Monceau dĂ©pitĂ© qui de se trouver
dans une station paumĂ©e du Jura, flanquĂ© d’un vieux commissaire Ă  moitiĂ© alcoolique, pour surveiller une compĂ©tition de ski de fond .
DĂšs le lendemain de l’arrivĂ©e Ă  une semaine de la course, alors que les deux policiers investiguent sur les appels anonymes. Or un crime est commis sur les pistes. Il s’agit du chambĂ©rien Julien Doucier, un des favoris pour le podium, abattu par balle pendant son entrainement.
Une enquĂȘte pour crime est alors ouverte. Morteau et Monceau suspectent successivement les concurrents directs de la victime : Marco Montaigu (italien), Anthony Beaufort (le local), et MickaĂ«l Thoirette (canadien). A force de participer aux diffĂ©rentes grandes courses internationales, ces sportifs de haut niveau se frĂ©quentent au grĂ© des compĂ©titions. Ainsi, pour se disculper, chacun renseigne la police sur les motivations possibles des autres. Tous auraient des raisons d’éliminer Julien Doucier, peu populaire dans le milieu du ski.
Les enquĂȘteurs vont devoir Ă©tudier toutes les pistes
 pour nous fournir une belle chute.

L’AVIS D’UNE FOLLOWER Isabelle Morel-Boisson

Je recommande cet excellent polar à tous, le Commissaire Morteau vous attendrira avec son cÎté bourru et ses compagnons Flocon et Glaçon, sans oublier Monceau son acolyte.

SĂ©bastien Lepetit, son auteur, vous emmĂšne sur les chemins des forĂȘts du Haut Jura, chers aux fondeurs et randonneurs, et mĂȘme sans skis aux pieds vous parcourrez les 70 km de la Transjurassienne jusqu’Ă  la petite SibĂ©rie sur la trace de celui ou celle qui dĂ©cime ses champions. Le souffle du vent, le soleil qui embrase l’Ă©tendue neigeuse, les arbres tels des sentinelles dans ce paysage grandiose, tout y est. Ah j’oubliais l’essentiel pour le commissaire, une bonne croĂ»te aux morilles arrosĂ©e d’un savagnin, ou un trousseau pour accompagner une choucroute franc-comtoise ou tout autre breuvage et plat gastronomique local pour titiller vos papilles. Le commissaire Morteau sĂ©vit pour la 3Ăšme fois sous la plume de SĂ©bastien Lepetit, amoureux de la Franche-ComtĂ©, Ă©rudit et fin gastronome.

Si vous avez aimĂ© ce livre, je vous invite Ă  dĂ©couvrir Merde Ă  Vauban au pied de la citadelle de Besançon et L’origine du crime qui conduit le dĂ©sormais cĂ©lĂšbre commissaire sur la piste de Gustave Courbet. Un rĂ©gal.

MON AVIS

Tous mes remerciements au site de Netgalley, et aux Editions Flamand Noir, pour la découverte de cet auteur qui signe ici un trÚs bon policier dans la région du Jura.
Les paysages enneigĂ©s s’Ă©tendent Ă  perte de vue au fil des pages et alimentent la sensation d’altitude et de rigueur hivernale. Les lecteurs amateurs de sport d’hiver glisseront sur les pentes du Jura. Les autres, comme moi, loin d’ĂȘtre fan de sport ni de neige, et encore moins de froid, suivront l’enquĂȘte avec plaisir dans un rĂ©gion Ă  dĂ©couvrir.

Un roman efficace et agrĂ©able, va droit au but sans  disgression inutile pour faire perdre de temps au lecteur. L’enquĂȘte menĂ©e laisse place Ă  une excellente perception des personnages, de l’environnement local et des courses intrĂ©pides de skis. L’humour et une touche sentimentale ne sont pas nĂ©gligĂ©s non plus. Un bon dosage de tous ces Ă©lĂ©ments nous divertissent Ă  souhait.

J’ai beaucoup apprĂ©ciĂ© ce style d’écriture. Le lecteur suit avec plaisir l’enquĂȘte menĂ©e par Morteau, et accompagne ses questionnements. Une cohĂ©rence au final constitue un principal atout Ă  mes yeux, pour un bon polar.

LA NEIGE, SCENE DE ROMAN POLICIER

Cette enquĂȘte Ă©tait tout simplement vertigineuse, aussi folle que les efforts surhumains des athlĂštes pour aller au bout de cette course.

La narration omnisciente, Ă  la troisiĂšme personne suit le  principal personnage, le vieux briscard Commissaire Morteau, assistĂ© de Fabien Monceau. Et l’enquĂȘte se dĂ©roule, avec des interrogations, des Ă©vidences, et des rebondissements. Un bon polar sous la neige !

Perso, j’ai un peu compati pour notre victime Julien Doucier, qui ironie de l’histoire, est un chambĂ©rien comme moi ! 😊 J’invite alors les savoyards Ă  suivre l’enquĂȘte par solidarité  😊 mĂȘme si son portrait d’homme arrogant et peu sympathique n’est pas trĂšs flatteur, 😊 !

LA NEIGE SCENE DE RIVALITES

Le suivi de l’enquĂȘte montre la concurrence entre police et gendarmerie locale.

L’ambiance cosy de l’auberge oĂč sĂ©journent les policiers contraste avec la rudesse du climat et les dĂ©lations amĂšres des personnes interrogĂ©es. La rivalitĂ© des principaux compĂ©titeurs et leurs ressentiments Ă  l’encontre de la victime les exposent vite comme suspects. Or, beaucoup de raisons  pourraient motiver un assassinat aux antipodes de leur conviction :

 » Nous nous battons sur des skis, pas avec un fusil. »

Le JURA – LA TRANSJURASSIENNE

Le roman dĂ©veloppe un intrigue sur toile de fond d’un sport d’hiver, soit le ski de fond avec ce challenge de renommĂ©e  internationale : LA TRANSJURASSIENNE. On assiste aux diffĂ©rentes Ă©tapes de la course avec quelques trĂšs courts chapitres consacrĂ©s Ă  ce marathon nordique. Une originale illustration de cette course qui appartient Ă  la Worldloppet (fĂ©dĂ©ration des courses de ski de fond sur longue distance partout dans le monde). On Ă©volue ainsi dans Le Jura, Les Vosges, Lamoura la forĂȘt du Massacre, Les Rousses…

Ici, le Jura, rĂ©gion typique reste fidĂšle Ă  sa rĂ©putation de climat rude marquĂ© de neige et de tempĂ©ratures rigoureuses. On pĂ©nĂštre dans le froid, on glisse dans la neige et on admire ces paysages blancs balisĂ©s de forĂȘts. J’aime bien cette ambiance rĂ©gionaliste sans exagĂ©ration et dans respect des locaux. Mais, la beautĂ© idĂ©alisĂ©e d’une carte postale s’arrĂȘte lĂ  oĂč commence la parfaite adjonction des efforts humains voire surhumains des sportifs aguerris qui domptent ses pentes.

Le fin gourmet Morteau nous fait goĂ»ter (au moins par la lecture) aux produits rĂ©gionaux. Un Ă©veil des papilles. Les recettes plus ou moins dĂ©taillĂ©es guident le lecteur pour l’inciter à dĂ©guster des mets typiques comme la viande de bison, la choucroute Franc-Comtoise
. De plus, l’auteur a poussé la tentation à les assortir de vins appropriĂ©s (ex : le vin jaune, Chardonnay, un CĂŽte-du-jura et Arbois, le Trousseau.)

Les plus

Mon bémol : Au début, les patronymes se confondent Bruno Morteau, Fabien Monceau.

Petite touche amusante : les noms d’usage pour cacher les dopages utilisĂ©s. EPO s’appelle pour les avertis Edgar Alan Poe et sa cousine CĂ©lestine, celle qui cache les contrĂŽles.

Auteur

SĂ©bastien Lepetit est sous-prĂ©fet, mais aussi Ă©crivain de polar. Il signe ici son 5Ăšme roman. Voici un amoureux des mots en tout sens, du point-virgule qu’il aimerait remettre Ă  la page, et du subjuguant imparfait du subjonctif, il aime les polars et la littĂ©rature du XIXĂš siĂšcle, l’histoire et le vin jaune, la peinture et les promenades en montagne… Et il aime marier ces univers improbables dans ces romans. Une belle rĂ©ussite.

Page facebook : Sebastien Lepetit Ecrivain

Citation

Nous courons pour atteindre un but qui nous paraĂźt ĂȘtre notre objectif de vie, alors que c’est chaque jour, dans chacune de nos actions que nous vivons. Et Ă  courir aprĂšs ce but illusoire, nous oublions de vivre..
Vous pouvez vous procurer l’ouvrage chez votre libraire ou par exemple chez Decitre ou à la Fnac.
Votre avis sur la chronique est le bienvenu, notez-là (mĂȘme avec sĂ©vĂ©ritĂ©, pour m’aider Ă  progresser) !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *