Des chroniques régulières pour partager des livres, et faire connaître de nouveaux auteurs

💙💙💙 LE BIZARRE INCIDENT DU CHIEN PENDANT LA NUIT de Mark Haddon

RESUME

ISBN : 978-2266-148719
Pocket 2005

 

 Quatrième de couverture :

Qui a tuĂ© Wellington, le grand caniche noir de Mme Shears, la voisine ? Christopher Boone, « quinze ans, trois mois et deux jours », dĂ©cide de mener l’enquĂŞte. Christopher aime les listes, les plans, la vĂ©ritĂ©. Il comprend les mathĂ©matiques et la thĂ©orie de la relativitĂ©. Mais Christopher ne s’est jamais aventurĂ© plus loin que le bout de la rue. Il ne supporte pas qu’on le touche, et trouve les autres ĂŞtres humains… dĂ©concertants.
Quand son père lui demande d’arrĂŞter ses investigations, Christopher refuse d’obĂ©ir. Au risque de bouleverser le dĂ©licat Ă©quilibre de l’univers qu’il s’est construit…

MON AVIS

 ⏪ THEME ⏩

Une belle illustration de la DIFFERENCE prĂ©sentĂ©e sous la forme de l’autisme.

 Ces 345 pages se lisent avec facilitĂ©, la lecture se veut rapide – d’autant que de nombreux dessins le parsèment – donc rĂ©duisent le nombre effective de pages. Le sujet grave sur la diffĂ©rence et l’autisme en particulier est traitĂ© avec lĂ©gèretĂ© mais sĂ©rieux par un auteur qui connaĂ®t bien la question puisqu’il a travaillĂ© avec ce public. ClassĂ© dans la catĂ©gorie jeunesse le livre est adaptĂ© Ă  tout public, et je le recommande surtout aux adultes enferrĂ©s dans leurs prĂ©jugĂ©s.

MarquĂ© par l’originalitĂ©, cet ouvrage trouve parfaitement sa place dans ce blog au titre de son thème du handicap (ou de la diffĂ©rence) et sur sa toile de fond policière (mĂŞme de petite envergure). Un grand merci Ă  ma cousine Florence G-P. de me l’avoir fait dĂ©couvrir en me l’offrant ; qu’elle soit rassurĂ©e : ses efforts pour me procurer un livre adĂ©quat sont couronnĂ©s de succès !

⏪ ROMAN POLICIER ORIGINAL   ⏩

Le personnage de Christopher Boone, le narrateur, n’est pas sans rappeler celui du film de Rain Man mĂŞme si l’histoire se situe en Angleterre dans un contexte diffĂ©rent.

Cette enquĂŞte particulière en vue de dĂ©masquer le meurtrier d’un chien est pour le moins surprenante. La considĂ©ration du protagoniste pour le sĂ©rieux de cette Ă©nigme policière prĂŞte Ă  sourire au premier abord mais nous rappelle la dimension affective voire limite humaine accordĂ©e Ă  l’animal de compagnie dans nos sociĂ©tĂ©s occidentales et efface alors le ridicule de la situation. Ce crime sauvage doit ĂŞtre Ă©lucidé  pour trouver le coupable.

Le dessein ambitieux de l’adolescent est de retranscrire son enquĂŞte en roman policier, son travail d’Ă©crivain reste cohĂ©rent : la patte avisĂ©e de son Ă©ducatrice est signalĂ©e et avouĂ©e ; et les touches originales de Christopher restent respectĂ©es. PassionnĂ© de mathĂ©matiques il explique la numĂ©rotation saugrenue des chapitres (en nombre premier), son esprit cartĂ©sien produit des dessins ou schĂ©mas explicatifs, et ses incartades sur ses connaissances astronomiques complètent le tableau hĂ©tĂ©roclite, sans oublier une remarquable culture gĂ©nĂ©rale due Ă  une extraordinaire mĂ©moire : une intelligence supĂ©rieure Ă  la moyenne lui permet de comprendre la mathĂ©matiques quantique, la thĂ©orie des trous noirs, et de passer le Level-A (Ă©quivalent baccalaurĂ©at en maths, je crois)… pour donner Ă  l’ensemble un roman pittoresque et distrayant.

⏪ LES PERSONNAGES ⏩

L’auteur dĂ©peint une illustration du handicap autistique (jamais nommĂ©ment dĂ©signĂ©) Ă  travers Christopher Boone, le narrateur avec une explication de ses craintes (difficile contact physique), plaisirs (s’occuper de Tobby) et angoisses. La description de son environnement sĂ©curisĂ© et organisĂ© canalise toutes les sources de dĂ©rapages Ă©ventuels et se rĂ©vèle nĂ©cessaire à  son  Ă©quilibre fragile mis en place. La base de comprĂ©hension de Christopher est le premier degrĂ©, et on s’aperçoit du rĂ´le l’Ă©ducatrice Sobbian pour son aide dans le langage corporel et l’extĂ©rioritĂ©.

Ses crises, ses tics et ses tocs dĂ©taillĂ©s naĂŻvement par le narrateur lui-mĂŞme dĂ©dramatisent l’importance des Ă©ventuelles consĂ©quences mais expliquent les difficultĂ©s de ces personnes en gĂ©nĂ©ral Ă  ĂŞtre comprises dans les turbulences de la vie actuelle. La prĂ©sence primordiale des parents, Ă  la fois stimulateurs et rĂ©gulateurs, est bien reprĂ©sentĂ©e sans faire abstraction de l’Ă©puisement avec parfois un rĂ©pit nĂ©cessaire.

L’humour et la lĂ©gèretĂ© se profilent au fil de la lecture malgrĂ© le ressenti de l’adolescent plongĂ© dans l’aventure, sources d’angoisses comprĂ©hensibles. L’auteur nous dĂ©crit un ado qui  se sait et se sent diffĂ©rent mais gère son handicap en en tirant le meilleur. Avec sa rĂ©flexion sophistiquĂ©e et logique, une tĂ©nacitĂ© obstinĂ©e (il ne dĂ©sobĂ©it pas Ă  son père mais interprète ses recommandations) l’Ă©nigme sera rĂ©solue.

Les personnages qui approchent Christopher, Ă©prouvent au premier abord la stupĂ©faction, mais avec son naturel, celui-ci parvient Ă  apprivoiser ces « étrangers » – porteurs de dangers car inconnus -. Puis les rĂ©flexions et ses Ă©motions forcent la comprĂ©hension et la compassion du lecteur pour faire de cet ado un ĂŞtre attachant.

Vous pouvez vous le procurer ICI

Quelques phrases retenues :

Je ne sais pas raconter des blagues parce que je ne les comprends pas.

Je trouve que les nombres premiers sont comme la vie. Ils sont tout Ă  fait logiques, mais il est impossible d’en trouver les règles, mĂŞme si on consacre tout son temps Ă  y rĂ©flĂ©chir.

Je ne mens pas. Mère disait que c’est parce que je suis quelqu’un de bien. Mais ce n’est pas pour ça. C’est parce que je ne sais pas mentir.

 

 Avez-vous lu le livre, d’accord ou pas d’accord avec moi ? N’hĂ©sitez pas Ă  laisser un commentaire…

Noter le livre :
Noter la chronique :

Laisser un commentaire