Chroniques réguliÚres sur des livres, et faire connaßtre de nouveaux auteurs

💜💜💜 PERSONNE NE LE CROIRA de P. MacDonald

RESUME

Livre de poche
Anna et Adam, parents aimants ont reconstruit leur vie paisible avec leur fille de Sydney. Peut-ĂȘtre que leur Ăąge supĂ©rieur Ă  la moyenne justifie ce cotĂ© protecteur  ? Par une circonstance hasardeuse, ils ont Ă©tĂ© filmĂ©s un soir dans le quartier, pendant quelques instants. E leur image diffusĂ©e dans les mĂ©dias changera leur destin.
Une autre identitĂ© des protagonistes sera rĂ©vĂ©lĂ©e dans l’alcĂŽve de leur intimitĂ©.  Les apprĂ©hensions d’Anna et Adam – lesquelles – se rĂ©veillent alors avec un passĂ© bien enfoui qui ressurgit.

MON AVIS

L’angoisse d’un couple…

L’angoisse du couple ne quitte pas le livre mais la psychologie en sera la pierre angulaire. Ils seront la proie fragile d’un personnage psychopathe aux caractĂ©ristiques communes avec les plus notoires d’entre eux : intelligence supĂ©rieure, calculateurs, manipulateurs, dĂ©nuĂ©s d’empathie
 et le pire est Ă  craindre quand on saura que l’enjeu sera une petite fille.

Les tribulations de ce couple assĂšnent des rĂ©vĂ©lations toujours plus perturbantes. Le lecteur, observateur impuissant d’un huis clos familial, se surprend Ă  douter des uns et des autres. Une leçon de la vie : rien n’est blanc ou noir. Suspens assurĂ©. 

…Des relations complexes 

Mettre en lumiĂšre une relation filiale mal construite renforce la texture des personnages et accentue le malaise du lecteur. Comment s’imaginer une fille aimĂ©e de ses parents les dĂ©stabiliser avec autant de perversité  ?

Ici, l’illustration de la limite de l’éducation sur la progĂ©niture pourrait effrayer les parents d’enfants prĂ©coces. Ils sont parfois dĂ©passĂ©s devant l’imagination de perversion dĂ©ployĂ©e. Or, heureusement, ces surdouĂ©s utilisent gĂ©nĂ©ralement leur intelligence Ă  des fins moins perverses !

Ce thriller exclut le morbide, loin des classiques du genre qui mettent en scĂšne des serial killers parfois sanguinaires. Ainsi, les amateurs de cadavres, de sang et d’autopsies se contenteront du suspens imposĂ© la seule psychologie des personnages. La tension est prĂ©sente tout le long du roman.

Ma seule réticence

L’accĂ©lĂ©ration du livre sur la fin qui paraĂźt un peu prĂ©cipitĂ©e.

Ce n’est pas le meilleur livre de l’auteure mais sa lecture est agrĂ©able et cette optique d’une filiation aussi dangereuse assez rare.


Reader Comments

  1. Je n'ai jamais lu de livre de cette auteure, le portrait que tu en fait a l'air intĂ©ressant. Moi qui suis assez portĂ© sur les thrillers psychologiques. Je vais en garder les rĂ©fĂ©rences sous le coude 😉

Comments are closed.