Des chroniques réguliÚres pour partager des livres, et faire connaßtre de nouveaux auteurs

💜💜💜CAP CANAILLE de Christophe Gavat

RÉSUMÉ 

Ed. Fayard 04/11/2020 315 p.
Marseille. Lucie Clert, Henri Saint-Donat et Basile Urteguy travaillent au commissariat, dit l’EvĂȘchĂ©. Leur enquĂȘte dĂ©bute sur une voiture carbonisĂ©e avec Ă  l’intĂ©rieur, Nathalie Fournier connue par la police comme « La Carlton » une braqueuse professionnelle.
Paris. Une fusillade Ă  la kalachnikov a provoquĂ© entre autres la mort collatĂ©rale d’une femme ĂągĂ©e.
Dans le Jura. Un homme jeune de 25 ans a été retrouvé nu et bùillonné dans le fleuve.
Ces trois affaires liĂ©es, les policiers marseillais et leurs collĂšgues de Paris devront collaborer. Mais les constatations successives les dĂ©routent : Le mode opĂ©ratoire de tous ces crimes ne se ressemble pas et ne coĂŻncide pas avec le style d’infractions commises dans le milieu. Comment une braqueuse d’une certaine trempe se retrouve mĂȘlĂ©e avec des petits caĂŻds d’un autre genre ? Pourquoi un dealer cache sa came dans un sac de marque de luxe ?

MON AVIS

Toute ma reconnaissance pour ce service de presse proposé par le site Netgalley France et les éditions Fayard.
Cet ouvrage a reçu le prix du « Quai des orfĂšvres » 2021 mettant en scĂšne une enquĂȘte complexe pour des crimes commis Ă  Paris et Marseille. L’auteur Christophe Gavat, aguerri par son mĂ©tier (commissaire de police) Ă©crit en toute connaissance de cause sur la procĂ©dure, la pratique policiĂšre, et les affaires de banditisme, 🧐👉 sa bio (source babelio)

Les acteurs du dĂ©nouement, des policiers au parcours propre, dĂ©voileront leur force et faiblesse en mĂȘme temps qu’ils dĂ©voileront ce stratagĂšme. Des cadavres trĂšs meurtris laissent supposer le supplice de victimes. D’ailleurs l’examen du pĂ©digrĂ©e judiciaire desdites victimes empĂȘche d’encenser leur vertu durant leur vivant. Et la collaboration des policiers issus de diverses formations et de localitĂ©s diffĂ©rentes va finir par relier les affaires. Puis, une enquĂȘte Ă  rebondissement autour des calanques et Paris dĂ©montrera la jonction cohĂ©rente entre victimes et suspects fruit d’une combinaison insoupçonnable nĂ©e d’une supposition primaire de l’un des protagonistes.

UN POLAR DANS LA CITE PHOCEENNE

On pĂ©nĂštre dans l’univers dans la noirceur des citĂ©s marseillaises. CaĂŻds, petites racailles, rĂšglements de compte, drogue, trafic en tout genre, communautarisme, racisme, grosse berline volĂ©es, armes. Voici l’échantillon de la panoplie qui pourrait paraĂźtre clichĂ©. Mais l’auteur rend le tableau rĂ©aliste par pointillĂ© ce qui altĂšre cette sombreur et le sentiment d’une abyme sociĂ©tale.

Cap Canaille offre un paysage trĂšs pittoresque (cf. photo, source: https://www.provence7.com/portails/mer/curiosite-cap-canaille-a-voir/). Mais je doute des louanges de l’office du tourisme de Marseille 😊 quand il dĂ©crit les citĂ©s Marseillaises oĂč la dĂ©linquance rĂšgne, et gĂąchent l’atmosphĂšre. La rĂ©putation de la ville antique est malheureusement polluĂ©e par les Ă©chos mĂ©diatiques rĂ©currents de ces Ă©chiquiers aussi dangereux et mal famĂ©s. Ce polar presque « rĂ©gional » ne se limite pas aux paysages mĂ©diterranĂ©ens de la citĂ© phocĂ©enne.  On s’Ă©loigne du Vieux-Port pour se jeter dans les calanques avec aussi un intermĂšde parisien.

DES FLINGUEURS

Des allusions aux films d’Audiard – Lautner apportent une touche de lĂ©gĂšretĂ© dans ces crimes et tortures particuliĂšrement cruels. Les rĂ©fĂ©rences culturelles sont hĂ©tĂ©roclites en mĂȘlant les noms d’opĂ©ras, de musique classique, de chanteurs et de variĂ©tĂ©s. Et s’ajoute dans le rĂ©cit le domaine footeux, Marseille oblige !

On est intĂ©grĂ© Ă  l’enquĂȘte du dĂ©but Ă  la fin, hormis les autopsies dont on est exclu. L’impression d’assister les policiers dans les avancĂ©es des investigations est vĂ©ritable car le romancier partage avec le lecteur le jargon utilisĂ© par les policiers dans leurs activitĂ©s. De plus, les nombreux sigles rĂ©pandus pour dĂ©nommer des brigades, des procĂ©dures, des endroits, sont Ă©galement « traduits ». Le romancier a su se mettre au niveau du profane le familiarise aux procĂ©dures en n’oubliant pas de mettre des renvois pour les expliquer.

La complexitĂ© de l’enquĂȘte, ou le surtout les connexions entre tous les crimes et attaques nous prĂ©sentent les stratagĂšmes utilisĂ©s par des bandits expĂ©rimentĂ©s. Les codes, leurs rĂšgles rigoureuses et impitoyables entre eux sont bien dĂ©taillĂ©s.
Je vous conseille de bien rester concentrĂ© dans l’enchainement des crimes en cascade car j’ai failli m’emmĂȘler dans leur auteurs


UNE UNITE DE POLICIERS

Tous les membres  bien caractĂ©risĂ©s de l’équipe de policiers en action sont marquĂ©s d’un passĂ© plus ou moins lourd. Leur cohĂ©sion est exemplaire sans outrance. Ces hommes et  femmes au mĂ©tier difficile gĂšre aussi une vie personnelle parfois compliquĂ©e, comme celle de tout le monde. Dans le groupe, j’ai ressenti une nette prĂ©fĂ©rence pour Henri Saint-Donat. C’est d’ailleurs je pense, l’objectif de l’auteur qui a façonnĂ© ce personnage compĂ©tent avec des nuances de gĂ©nĂ©rositĂ© et de bienveillance altruiste en prenant garde de ne pas les confondre avec faiblesse. Quant Ă  Basile et Lucie, ils sont mignons. Peut-ĂȘtre les hĂ©ros d’une suite ! Qui sait…

 

#PrixduQuaidesOrfĂšvres2021 #NetGalleyFrance

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *