Des chroniques réguliÚres sur des livres, et faire connaßtre de nouveaux auteurs

💜💜Halloween night d’A. Aubenque

RÉSUMÉ

10/2021
Hugo poche
Le 31 octobre, un groupe de six Ă©tudiants s’organise un weekend Ă  sensation en louant une maison retirĂ©e pour fĂȘter Halloween.
Les couples Luke et Kelly, Brian et Maddy, ainsi que Courtney et Melvin s’installent dans la maison. TrĂšs vite, les accessoires et les objets dĂ©coratifs rendent l’ambiance pesante. Des phĂ©nomĂšnes bizarres se produisent, mais personne ne les mentionne. D’ailleurs, les amoureux ne laissent pas perturber dans leur romance et de son cĂŽtĂ©, Melvin, le geek courtise sans espoir Courtney qui reste de marbre.
En louant ce manoir rĂ©putĂ© pour ses mystĂšres, les jeunes cherchaient Ă  vivre une Halloween digne de ce nom. Ils vont ĂȘtre exaucĂ©s au-delĂ  de leur projet, car chacun des convives va alors expĂ©rimenter des frayeurs irrationnelles, Ă  la limite du surnaturel.

MON AVIS

Je remercie le site Netgalley et les Ă©ditions Hugo Poche pour ce service de presse pour la derniĂšre parution (oct. 2021) d’A. Aubenque. Un de ses volumes prĂ©cĂ©dents issus de sa sĂ©rie « River Fall » m’avait déçue, je renouvelais mon essai. PlĂ©biscitĂ© pour ses nombreux ouvrages, je voulais mieux le connaĂźtre avec cette nouveautĂ©, et Ă©ventuellement reconsidĂ©rer mon premier jugement.

De la lecture facile de ces quelque 200 pages, je ne peux pas dire que je me suis ennuyĂ©e, mais j’en attendais une chute plus surprenante
 car le dĂ©nouement n’est pas un. En fait, aprĂšs une succession de petites frayeurs vĂ©cues par les protagonistes, la fin s’accĂ©lĂšre soudain avec des explications lancĂ©es Ă  tout-va et une issue bĂąclĂ©e, histoire de se dĂ©barrasser.

HALLOWEEN

L’idĂ©e du huis clos dans un manoir et celle de la soirĂ©e de frayeur un peu farfelue m’avaient sĂ©duite. Malheureusement, la dĂ©ception fut au rendez-vous.
Finalement, l’originalitĂ© n’était pas lĂ . Certes, le huis clos avec d’impossibles connexions (ni internet ni tĂ©lĂ©phone) crĂ©dibilise l’intrigue. L’osmose du groupe ne prend pas, ils sont juste rĂ©unis pour avoir peur, c’est le seul point qui les lie.

Cependant, tout va trop vite : difficile de s’attacher aux personnages et au cadre environnant. Du coup, on est parachutĂ© dans une grande demeure abandonnĂ©e dont on comprend immĂ©diatement qu’il va y avoir des forces hostiles, des faits irrationnels. On est, je le conçois, trĂšs mal Ă  l’aise et l’auteur rĂ©ussit Ă  transmettre ce sentiment. Mais les Ă©vĂšnements sont trop « tĂ©lĂ©phonĂ©s »  Je me suis sentie comme dans les Ă©pisodes de Scooby-Doo oĂč des fantĂŽmes sous l’apparence de poupĂ©e de porcelaine se jouent des occupants d’un manoir.
D’autre part, les personnages sont loin d’ĂȘtre attachants -Ă  part peut-ĂȘtre Melvin qui est une caricature du geek qui rebute toute la gent fĂ©minine de sa gĂ©nĂ©ration-. Ils ne nous transportent pas dans leur aventure, leurs pĂ©ripĂ©ties nous indiffĂšrent.
On a un peu l’impression de pĂ©nĂ©trer dans l’univers de Stephen King, mais on en ressort avec une petite frustration. En effet, la dĂ©couverte des mĂ©moires du Docteur laissait prĂ©sager une Ă©nigme intĂ©ressante, mais ça a fait flop. La sĂ©ance de spiritisme dĂ©crite reste simpliste. LĂ  encore, tout va trop vite, plat : les jeunes posent les questions, l’esprit rĂ©pond.

L’AUTEUR

Comme le roman se lit trĂšs vite, je ne peux pas dire que j’ai perdu mon temps. Finalement, peut-ĂȘtre que le succĂšs de A. Aubenque tient Ă  cette Ă©criture fluide qui peut attirer des lecteurs friands de rĂ©cits abordables.
Je conseillerais plutĂŽt l’ouvrage Ă  une jeunesse adepte de sensations qui se reconnaĂźtront plus avec la prĂ©sence et cette idĂ©e d’étudiants. L’impression prĂ©gnante d’une mise en scĂšne vue et revue (manoir, poupĂ©e, vent
) peut constituer le scĂ©nario pour un tĂ©lĂ©film bas de gamme. Mais avec la suggestion d’une suite envisageable – d’ailleurs, ce livre est le tome1-.
Je regrette encore la critique sĂ©vĂšre envers cette auteur. Au succĂšs de ses nombreuses ventes, j’admets pouvoir me tromper dans mes prĂ©fĂ©rences et sans vouloir le dĂ©nigrer, je pense qu’il a nĂ©anmoins trouvĂ© son public, des personnes qui ont l’intelligence de s’ouvrir sur l’extĂ©rieur et de se divertir au grĂ© des pages tournĂ©es.

👉🧐 L’auteur sur wikipedia 

 


Reader Comments

  1. Merci pour cette chronique, Anne.
    Ce roman m’avait interpellĂ© aussi. Il m’avait donnĂ© envie de le lire, mĂȘme si, l’intrigue me paraĂźt peut-ĂȘtre un peu clichĂ© et dĂ©jĂ  vu.
    Il n’a pas l’air de t’avoir laissĂ© un souvenir mĂ©morable. À voir, donc. Je ne vais pas me presser. De toute façon, vu mon immense PAL….J’ai encore de quoi faire. mdr

Comments are closed.