Des chroniques réguliÚres pour partager des livres, et faire connaßtre de nouveaux auteurs

💜💜Halloween night d’A. Aubenque

RÉSUMÉ

10/2021
Hugo poche
Le 31 octobre, un groupe de six Ă©tudiants s’organise un weekend Ă  sensation en louant une maison retirĂ©e pour fĂȘter Halloween.
Les couples Luke et Kelly, Brian et Maddy, ainsi que Courtney et Melvin s’installent dans la maison. TrĂšs vite, les accessoires et les objets dĂ©coratifs rendent l’ambiance pesante. Des phĂ©nomĂšnes bizarres se produisent, mais personne ne les mentionne. D’ailleurs, les amoureux ne laissent pas perturber dans leur romance et de son cĂŽtĂ©, Melvin, le geek courtise sans espoir Courtney qui reste de marbre.
En louant ce manoir rĂ©putĂ© pour ses mystĂšres, les jeunes cherchaient Ă  vivre une Halloween digne de ce nom. Ils vont ĂȘtre exaucĂ©s au-delĂ  de leur projet, car chacun des convives va alors expĂ©rimenter des frayeurs irrationnelles, Ă  la limite du surnaturel.

MON AVIS

Je remercie le site Netgalley et les Ă©ditions Hugo Poche pour ce service de presse pour la derniĂšre parution (oct. 2021) d’A. Aubenque. Un de ses volumes prĂ©cĂ©dents issus de sa sĂ©rie « River Fall » m’avait déçue, je renouvelais mon essai. PlĂ©biscitĂ© pour ses nombreux ouvrages, je voulais mieux le connaĂźtre avec cette nouveautĂ©, et Ă©ventuellement reconsidĂ©rer mon premier jugement.

De la lecture facile de ces quelque 200 pages, je ne peux pas dire que je me suis ennuyĂ©e, mais j’en attendais une chute plus surprenante
 car le dĂ©nouement n’est pas un. En fait, aprĂšs une succession de petites frayeurs vĂ©cues par les protagonistes, la fin s’accĂ©lĂšre soudain avec des explications lancĂ©es Ă  tout-va et une issue bĂąclĂ©e, histoire de se dĂ©barrasser.

HALLOWEEN

L’idĂ©e du huis clos dans un manoir et celle de la soirĂ©e de frayeur un peu farfelue m’avaient sĂ©duite. Malheureusement, la dĂ©ception fut au rendez-vous.
Finalement, l’originalitĂ© n’était pas lĂ . Certes, le huis clos avec d’impossibles connexions (ni internet ni tĂ©lĂ©phone) crĂ©dibilise l’intrigue. L’osmose du groupe ne prend pas, ils sont juste rĂ©unis pour avoir peur, c’est le seul point qui les lie.

Cependant, tout va trop vite : difficile de s’attacher aux personnages et au cadre environnant. Du coup, on est parachutĂ© dans une grande demeure abandonnĂ©e dont on comprend immĂ©diatement qu’il va y avoir des forces hostiles, des faits irrationnels. On est, je le conçois, trĂšs mal Ă  l’aise et l’auteur rĂ©ussit Ă  transmettre ce sentiment. Mais les Ă©vĂšnements sont trop « tĂ©lĂ©phonĂ©s »  Je me suis sentie comme dans les Ă©pisodes de Scooby-Doo oĂč des fantĂŽmes sous l’apparence de poupĂ©e de porcelaine se jouent des occupants d’un manoir.
D’autre part, les personnages sont loin d’ĂȘtre attachants -Ă  part peut-ĂȘtre Melvin qui est une caricature du geek qui rebute toute la gent fĂ©minine de sa gĂ©nĂ©ration-. Ils ne nous transportent pas dans leur aventure, leurs pĂ©ripĂ©ties nous indiffĂšrent.
On a un peu l’impression de pĂ©nĂ©trer dans l’univers de Stephen King, mais on en ressort avec une petite frustration. En effet, la dĂ©couverte des mĂ©moires du Docteur laissait prĂ©sager une Ă©nigme intĂ©ressante, mais ça a fait flop. La sĂ©ance de spiritisme dĂ©crite reste simpliste. LĂ  encore, tout va trop vite, plat : les jeunes posent les questions, l’esprit rĂ©pond.

L’AUTEUR

Comme le roman se lit trĂšs vite, je ne peux pas dire que j’ai perdu mon temps. Finalement, peut-ĂȘtre que le succĂšs de A. Aubenque tient Ă  cette Ă©criture fluide qui peut attirer des lecteurs friands de rĂ©cits abordables.
Je conseillerais plutĂŽt l’ouvrage Ă  une jeunesse adepte de sensations qui se reconnaĂźtront plus avec la prĂ©sence et cette idĂ©e d’étudiants. L’impression prĂ©gnante d’une mise en scĂšne vue et revue (manoir, poupĂ©e, vent
) peut constituer le scĂ©nario pour un tĂ©lĂ©film bas de gamme. Mais avec la suggestion d’une suite envisageable – d’ailleurs, ce livre est le tome1-.
Je regrette encore la critique sĂ©vĂšre envers cette auteur. Au succĂšs de ses nombreuses ventes, j’admets pouvoir me tromper dans mes prĂ©fĂ©rences et sans vouloir le dĂ©nigrer, je pense qu’il a nĂ©anmoins trouvĂ© son public, des personnes qui ont l’intelligence de s’ouvrir sur l’extĂ©rieur et de se divertir au grĂ© des pages tournĂ©es.

👉🧐 L’auteur sur wikipedia 

 


Reader Comments

  1. Merci pour cette chronique, Anne.
    Ce roman m’avait interpellĂ© aussi. Il m’avait donnĂ© envie de le lire, mĂȘme si, l’intrigue me paraĂźt peut-ĂȘtre un peu clichĂ© et dĂ©jĂ  vu.
    Il n’a pas l’air de t’avoir laissĂ© un souvenir mĂ©morable. À voir, donc. Je ne vais pas me presser. De toute façon, vu mon immense PAL….J’ai encore de quoi faire. mdr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *