Chroniques réguliÚres sur des livres, et faire connaßtre de nouveaux auteurs

💜💜💜HORTENSE de Jacques Expert

RÉSUMÉ, note de l’Ă©diteur

livre de poche
352 p.
1993 : Sophie Delalande Ă©lĂšve seule sa fille Hortense, presque trois ans. Son amour infini pour elle lui permet d’oublier les rapports difficiles qu’elle entretient avec Sylvain son ex-mari, un homme violent qui l’a abandonnĂ©e alors qu’elle Ă©tait enceinte et Ă  qui elle refuse le droit de visite. Un jour, pourtant, Sylvain fait irruption chez elle et lui enlĂšve Hortense.  » Regarde-la. Nous allons disparaĂźtre et tu ne la reverras plus. « 
2015 : aprĂšs des annĂ©es de recherches vaines, Sophie ne s’est jamais remise de la disparition d’Hortense. Fonctionnaire au ministĂšre de l’Éducation, elle mĂšne une existence morne et trĂšs solitaire. Jusqu’au soir oĂč une jeune femme blonde la bouscule dans la rue. Sophie en est sĂ»re, elle reconnait sa fille, c’est Hortense. Elle la suit, l’observe sans relĂąche et l’aborde en taisant leur lien de parentĂ©. Elle sympathise avec celle qui se prĂ©nomme Emmanuelle et tente d’en savoir plus sur elle. La relation qui se noue alors va vite devenir l’objet de bien des mystĂšres. Sophie ne serait-elle pas la proie d’un dĂ©lire psychotique qui lui fait prendre cette inconnue pour sa fille ? Et la jeune femme est-elle aussi naive qu’elle le paraĂźt ?
Avec ce nouveau roman, inspirĂ© d’une histoire rĂ©elle, on retrouve le gĂ©nie de Jacques Expert pour transformer les faits divers en romans captivants. Comme Ă  son habitude, il ne se contente pas de faire preuve d’une extrĂȘme justesse psychologique mais multiplie les pistes, enchaĂźne les rebondissements jusqu’Ă  un dĂ©nouement complĂštement imprĂ©visible.

MON AVIS

Toujours emballĂ©e par le style de l’auteur aprĂšs la troisiĂšme roman lu ( « le jour de ma mort », « qui ? »)  de J. Expert, mais cĂŽtĂ© suspense, celui-ci n’est pas mon prĂ©fĂ©rĂ© mĂȘme si on se prend au jeu de l’intrigue jusqu’Ă  la fin. Et quelle fin ! Le combat d’une mĂšre ravagĂ©e par l’enlĂšvement de sa fille attendrit le lecteur… Une touche experte en la matiĂšre raconte avec acuitĂ© et rĂ©alisme, ainsi que les souffrances et turpitudes d’une mĂšre Ă  l’agonie dans cette situation. RYTHME SOUTENU et chapitres courts panachĂ©s de narrations et de divers personnages sous forme de dĂ©positions. Ce puzzle logique et chronologique alimente un bon suspense pour aboutir Ă  un final en apothĂ©ose Ă  la DERNIÈRE PAGE.

LE COMBAT D’UN MÈRE

Quoi de plus tragique qu’une enfant enlevĂ©e Ă  sa mĂšre ? Surtout pour Sophie Delalande devenue  maman d’Hortense. Cette femme n’avait rien pour elle Ă  la base pour devenir la maĂźtresse d’un bellĂątre. En la remarquant, et en lui accordant une attention toute particuliĂšre, Sylvain lui a offert un amour passionnĂ© et a rĂ©ussi Ă  la sortir de son train-train morose. Un amour passionnĂ©, mais pas inconditionnel car Ă  l’annonce d’une possible grossesse, l’homme de sa vie s’enfuit. Dans ces conditions, l’univers de cette mĂšre cĂ©libataire concentrĂ© sur Hortense justifie son Ă©prouvant combat quand Sylvain, le pĂšre de l’enfant surgit deux ans plus tard lui soustraire l’enfant.

D’oĂč un traumatisme et le drame avec les dĂ©marches effectuĂ©es avec l’aide de ses proches pour retrouver cet enfant.  En vain. Mais elle le sent, le sait : sa fille  n’a pu ĂȘtre tuĂ©e par ce pĂšre soi-disant dĂ©pressif selon les enquĂȘteurs. Quand 22 ans aprĂšs, elle aperçoit une serveuse Emma, elle est persuadĂ©e d’avoir retrouvĂ©e sa fille. 

UNE INTRIGUE LOGIQUE ET PSYCHOLOGIQUE

Tout au long du rĂ©cit, le lecteur est en proie Ă  de multiples doutes. D’abord, cette mĂšre trĂšs solitaire se montre d’une possessivitĂ© extrĂȘme avec sa fille mais cette tendance est comprĂ©hensible. Sa relation avec Sylvain, sans ĂȘtre si malsaine ne semble pas Ă©tablie sur des bases stables mais chacun y trouve son compte, alors la cohĂ©rence de la rĂ©action premiĂšre du pĂšre reste « normale ». DĂ©peint comme une pourriture, on l’identifie vite comme un monstre tyrannique de vouloir arracher sa fille non dĂ©sirĂ©e Ă  une mĂšre aimante.

Une cohĂ©rence est prĂ©sente dans les relations entre les personnages. Ce qui est trĂšs surprenant et captivant demeure l’approche de Sophie avec Emma. L’instinct maternel surgit ! Emma  tout Ă  fait Ă©quilibrĂ©e montre une certaine retenue vis Ă  vis de cette inconnue.

Et le malaise s’installe peu à  peu chez le lecteur avec  les dĂ©positions recueillies au fil des chapitres qui laissent deviner que malgrĂ© les prĂ©cautions de Sophie pour se faire apprĂ©cier de sa fille… les choses ne seront pas si aisĂ©es. Les retrouvailles sont pronostiquĂ©es compliquĂ©es et dramatiques… Reste Ă  en connaĂźtre le dĂ©roulement INATTENDU Ă  la toute fin… alors patience !

MON seul REGRET

Une fin en apothéose car inimaginable, mais qui arrive trop brutalement et sans explication pour mieux comprendre le « comment » (pour ne pas spoiler).