Des chroniques régulières pour partager des livres, et faire connaître de nouveaux auteurs

đź’śđź’śđź’śđź’śđź’ś LA FILLE DU CIEL de Karen Hamilton

RESUME

Edition : Calmann-LĂ©vy
Date de parution : 16/05/2018

Quatrième de couverture :

Juliette et Nate sont faits l’un pour l’autre… mais lui, l’ignore encore. Il est pilote de ligne et, elle, est hĂ´tesse de l’air dans la mĂŞme compagnie et ont rompu leur relation Ă  l’initiative de Nate, six mois plus tĂ´t. Mais selon Juliette, cette rupture n’est qu’un dĂ©tail de leur histoire.
En effet depuis lors, celle-ci vise un seul objectif : rĂ©cupĂ©rer Nate. Et pour atteindre son but, la jeune femme cale sa vie sur celle de Nate, Ă  l’insu du pilote. Elle choisit les mĂŞmes vols que lui, l’espionne aux quatre coins du monde, surveille son tĂ©lĂ©phone Ă  distance, et s’invente mĂŞme une nouvelle identitĂ©. Juliette est prĂŞte Ă  toutes les folies pour Nate et ne laissera personne se mettre en travers de son chemin. Elle le sait : le Grand Amour se mĂ©rite…  

MON AVIS

Un vif remerciement aux Editions Calmann-LĂ©vy par l’intermĂ©diaire du site Netgalley de m’avoir fait dĂ©couvrir cette auteure et ce roman d’un cynisme original. Ce coup de cĹ“ur m’a permis de voyager dans la rĂ©alitĂ© destroĂŻ d’une hĂ©roĂŻne hors du commun.

L’auteure, elle-même ancienne hôtesse de l’air, nous présente les facettes du métier des lignes aériennes : l’organisation à bord des avions, les embarquements, les périodes d’escales… On plane dans les sphères du personnel navigant avec notre héroïne qui nous cloue au sol avec ses plans de dingue pour nous glisser dans une atmosphère glauque. Difficile de classer le roman entre humour noir ou thriller.

D’un amour déchu, l’héroïne se relève…

J’ai complètement adhéré à la narration de Juliette-Elisabeth. Sa volonté de piloter sa propre vie pour devenir maîtresse des évènements, caresse le délire. Une détermination hors-norme pour récupérer son amour perdu commande tous ses actes. Ainsi, pour déjouer tous les aléas et des probabilités incertaines, elle investit toute sa motivation, son intelligence, et les occasions pour obtenir la réussite de son succès. « Aide toi et le ciel t’aidera » pourrait devenir son leitmotiv et devenir sa doctrine comme cet aphorisme latin :

 « fortes fortuna juvat »  : La chance sourit aux audacieux

Son obstination à reconquérir son ex-petit-ami effraie, et fait également sourire dans le même temps (ex : construire sa carrière dans le but de faire partie de son univers professionnel et mieux le contrôler).

L’écriture fluide et adaptĂ©e sur un ton lĂ©ger retranscrit le naturel et la candeur de son attitude. Rien ne laisse transparaĂ®tre sa volontĂ© gratuite de nuire Ă  son ex-amant, on cerne juste l’envie de concrĂ©tiser un avenir amoureux avec celui qu’elle considère l’homme de sa vie. PersuadĂ©e d’une rĂ©ciprocitĂ© d’amour enfouie, et en jachère, mais dont elle seule a conscience (!), elle partage dĂ©jĂ  sa vie avec lui… par procuration, Ă  travers les rĂ©seaux sociaux et diverses applications.

… pour s’envoler dans un délire malsain.

A vouloir s’infiltrer dans la vie de Nate par le biais de subterfuges fantaisistes plus ou moins risquĂ©s et souvent illicites, elle procure Ă  ses extravagances une dimension intrigante. On a pitiĂ© du pauvre Nate qui ne soupçonne rien des manigances dont il fait l’objet. Enfin on s’interroge : Qu’a-t-il de si extraordinaire pour susciter autant d’attentions ?

L’obstination « jusque-boutiste » de Juliette va peu Ă  peu Ă©voluer vers un dessein vengeur de haute voltige. En effet, son imagination machiavĂ©lique Ă©labore des plans d’une prĂ©cision infaillible. Parfaitement orchestrĂ©s, ils sont très crĂ©dibles. De plus, Juliette adapte son projet, et n’hĂ©site pas Ă  jouer les marionnettistes avec les personnes qui peuvent lui ĂŞtre utiles. Ainsi, le lecteur tenu en haleine sourira parfois, Ă  la voir s’extraire d’acrobaties d’incursion dangereuses.

Une héroïne attachante

Cette femme sans assurance par essence. Puis, elle a dĂ©passĂ© ses anciens complexes pour dĂ©ployer son Ă©nergie en vue l’aboutissement d’un projet obsessionnel. On comprendra Ă  l’extrĂŞme fin, les raisons qui la rendent presque sympathique aux yeux du lecteur, interloquĂ© de cette audace redoutable.

J’ai adoré  : On passe de l’hĂ©roĂŻne de 👉 Bridget Jones 🎞📚 (source WikipĂ©dia) un peu dĂ©rangĂ©e Ă  celle de 👉 Liaison Fatale 🎞 (source AllocinĂ©) en quelques chapitres.
Un thriller psychologique glaçant et oppressant, une Ă©vocation de l’obsession sans entraves qui transforme en un instant l’amour absolu en haine pure.
A LIRE ABSOLUMENT…

Pour avoir un avant-goût :

Chaque moment que nous passons séparé l’un de l’autre ont une perte de temps puisque l’issue est évidente : nous serons ensemble.
Mes rêves me filaient entre les doigts et je voulais les rattraper. Au milieu de tout cela, j’ai eu un éclair de lucidité […] si je découvrais que quelqu’un avait brisé mes rêves, je n’aurai aucun scrupule à briser les siens.
J’ai découvert une chose à propos de la culpabilité, c’est que certains jours on peut vivre avec.
Vous pouvez vous le procurer, par exemple chez Decitre ICI

La chronique vous a-t-elle donnĂ© envie de lire le livre ? N’hĂ©sitez pas Ă  laisser un commentaire…


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *