Chroniques régulières sur des livres, présentations de nouveaux auteurs

💜💜💜💜LA ROBE DE MARIÉ de Pierre Lemaitre

Résumé

livre de poche
320 p.
Sophie Duguet, embauchĂ©e comme nurse du petit LĂ©o a l’air de supporter l’enfant et ce travail d’autant que la famille qui l’emploie, apprĂ©cient sa disponibilitĂ© et lui font totalement confiance. Pourtant elle devient de plus en plus irritable. Et, Ă  son rĂ©veil un matin oĂą elle a dormi chez eux, elle va s’enfuir de leur appartement quand elle dĂ©couvre LĂ©o Ă©tranglé avec ses lacets. Dans sa cavale, elle va rencontrer VĂ©ronique, qui l’accueille le temps d’un repas. Mais lĂ  encore, elle doit se sauver de chez son hĂ´te quand elle la retrouve poignardĂ©e.
Devenue une serial killeuse en puissance que la police recherche, un changement d’identitĂ© s’impose pour recommencer une nouvelle vie. Mais ce qui l’inquiète, c’est l’amnĂ©sie d’avoir commis ses crimes…
Pourtant le journal de Franck explique le cheminement sidĂ©rant du comportement meurtrier de Sophie…

Mon avis

Ce livre n’es pas une nouveautĂ© mais j’ai voulu le dĂ©couvrir au vu des commentaires positifs Ă  son propos. Au moins, il est paru en format « poche ». Cet ouvrage m’a rĂ©conciliĂ©e avec l’auteur prĂ©cĂ©demment chroniquĂ© dans SACRIFICES.

Ce thriller psychologique construit par P. Lemaitre écrivain prolifique, montre sa capacité polymorphe dans son style. La fluidité du texte, la brièveté des chapitres et la logique des sections qui segmente le suspense pour renforcer l’intrigue, rendent la lecture de ces 250 pages très rapide, mais non moins marquante. Ne cherchez pas le sens du titre avec « robe de marié », notez sans e, car seules les dernières pages vous éclaireront.

La première partie sidère le lecteur : une jeune femme dézingue à tout va. Un tableau de chasse perturbant laisse un goût amer de trop plein, de trop lu… car on se demande la raison de ces crimes gratuits ? où nous emporte la folie meurtrière ?

Puis, la seconde partie donne tout son sens à cet acharnement. Sophie était une femme à qui tout réussissait : surprises de la vie bouleversée pour une descente aux enfers. La tourmente s’explique, s’installe et nous entraîne dans un sentiment d’oppression

pour en savoir plus

tellement le narrateur instille son poison au fil des pages.

[collapse]
La machination perverse a Ă©tĂ© lancĂ©e. La manĹ“uvre d’espionnage fait froid dans le dos, une surveillance rapprochĂ©e pour accomplir le pire et quand en plus la chance sourit, alors pour  le stratagème rĂ©ussit.

Troisième partie, le dĂ©nouement. Et si on accuse le coup du cynisme prĂ©sent depuis le dĂ©but, le rythme de l’action et du suspense s’accĂ©lèrent. L’intrigue demeure jusqu’Ă  la fin.

Bravo Ă  l’auteur !

Mon conseil : Ne vous laisser pas impressionner par l’hécatombe de cadavres du début, un peu exagérée certes, provoquée par Sophie au début du roman. L’insensé prend sens !