Des chroniques régulières pour partager des livres, et faire connaître de nouveaux auteurs

💜💜💜💜LE GANG DE LA TAMISE de Jessica Fellowes

RESUME

Ed. Le Masque
05/2019
377 Pages (num.)
Depuis quelque temps, dans les rues de Londres, sévissent nombre de voleuses soupçonnées d’agissements dans les beaux quartiers de Londres. À la tête de ce que l’on surnomme « le gang des quarante voleuses », une certaine Alice Diamond régente d’une main de maître les larcins. On soupçonne aussi ces femmes de s’être associées avec un groupe d’un genre masculin chargé du recel de leur butin. Impuissante, la police décide de déployer des moyens humains renforcés pour faire cesser cette débâcle.
À cran sur cette affaire, les policiers ne manquent pas d’énergie devant la pression hiérarchique. D’ailleurs, deux d’entre eux, le binôme Guy et Mary en équipe saisissent cette occasion avec l’espoir de promouvoir leur carrière. Ainsi stimulés, ils osent s’infiltrer dans divers endroits de la ville, afin de déjouer les stratagèmes des malfrats.
Pendant ce temps, dans la haute société, chez les Mitford, la Nanny Louisa Cannon  s’occupe des enfants, et particulièrement des aînées comme Nancy et surtout Pamela. Ainsi, elle les chaperonne dans leurs sorties avec leurs amis, la jeunesse dorée issue de la meilleure société de Londres. Or, lors d’une de ces soirée, Louisa fait connaissance de Dulcie Long, son homologue qui officie comme nurse auprès d’une jeune fille appartenant au groupe.
Ainsi, une amitié naît entre Louisa et Dulcie. Celle-ci mène sa nouvelle amie dans son repaire nocturne où évolue Alice Diamond. Elle confie alors à Louisa aussi son regret de s’être compromise avec fameux gang des « quarante voleuses ».
Puis, quelque temps plus tard, lors de l’anniversaire de Pamela célébré chez les Rendeslade, est organisé une chasse au trésor. Le groupe de jeunes gens déguisés s’égaillent alors à travers la propriété de Asthall Manor à la recherche d’indices. Mais tandis qu’ils s’amusent, Louisa et Dulcie avaient convenu de faire pénétrer celle-ci dans une des chambres pour qu’elle puisse discuter en toute discrétion avec Adrian Curtis, un des invités. Cependant, le petit arrangement des deux jeunes femmes va prendre une tournure dramatique :  Adrian sera retrouvé mort dans le cimetière alentour devant Dulcie à ses côtés, toute décontenancée. Immédiatement, celle-ci est soupçonnée du meurtre d’autant plus que sa malhonnêteté était vite prouvée puisqu’elle avait soustrait en plus, des bijoux.
Arrêtée, la condamnation de Dulcie ne va pas tarder. Alors Louise, se sent très mal.  Elle culpabilise à la fois d’avoir participé indirectement à la tournure dramatique de la soirée ; mais elle s’inquiète aussi du sort de cette amie de fraiche date qu’elle ne pense pas capable de tuer.
Pour soulager sa conscience et éclaircir l’affaire, elle va trouver son ami Guy que le hasard met sur son chemin.

MON AVIS

Tous mes remerciements s’adressent au site Netgalley pour la proposition de ce service de presse qui m’a permis de découvrir une auteure de qualité. Elle nous baigne dans une ambiance digne d’Agatha Christie, très britannique, dans une société respectable déconcertée par un vol, et un crime. Le rythme d’écriture me semble plus rythmé cependant.

Savoir que l’auteure est la nièce du Baron Jullian Fellower, créateur de la série « Downton Abbey » nous éclaire sur cette influence de l’Angleterre des années Folles. Dans cette série des « 3 sœurs Mitford », on y est transporté.

VOL DE NUIT

Ce roman, le 2e volume de la série « les 3 sœurs  Mitford », peut se lire sans avoir lu le précédent. La présentation en vrac des divers personnages se déroule au gré de leur arrivée dans le récit. Ainsi, ils affluent au début, et alors un peu difficile  de s’y retrouver… Heureusement, Louisa, notre héroïne, captive vite notre attention avec sa moralité dont la rigueur a été quelque peu malmenée à cause de loyauté.

Voici un tableau dynamique de cette société d’avant-guerre pétrie de convenances, de codes établis dans la bourgeoisie, voire dans l’aristocratie. Les demeures familiales riches d’une palette de domestiques s’affairent telle une ruche bourdonnante. A chaque fonction correspond une tâche, effectuée sans rancœur même si le poids d’une certaine servilité semble peser.

Le roman dépeint une jeunesse dorée. L’idée de l’insouciance est renforcée car  la plupart des scènes se déroulent dans le monde de la nuit. De soirées privées on passe ensuite aux night clubs branchés sans oublier une part pour la culture théâtrale.  Cette société impulse un certain mouvement dans le récit d’ailleurs, d’autant que les protagonistes vifs sont animés d’enthousiasme pour des goûts répandus et intemporels typiques de la jeunesse : sorties, bagatelles, et quelques tentations d’abus nocifs et illicites (alcool, drogue).

ROMAN HISTORIQUE

L’intrigue policière axée autour d’un crime  se relie avec facilité à une autre affaire d’une ampleur notaire des années 1925/30 : celle du gang de voleuses, dites des « 40 éléphants » avec à sa tête Alice Diamond. Un roman basé sur un fait historique avéré. Au vu de mes recherches plus poussées sur Internet, voici les articles de journaux qui le retracent plus précisément :

Sur le site « retronews » ( un recueil d’archives des articles de journaux) et sur le site « histoire de femmes »

Bien élaborés, leurs stratagèmes nombreux, s’opéraient dans les quartiers huppés de Londres : « Elephant and Castle », d’où leur nom. Ici, l’auteure utilise pour sa trame certaines de leurs pratiques, dont notamment celle de s’infiltrer dans les foyers aisés pour y dérober des butins substantiels. Se retrouve aussi l’exemple d’une pression insistance, insufflée par A. Diamond avec force violence à l’encontre des éléments récalcitrantes du groupe.

Mon seul petit regret : Il faut une bonne mémoire pour bien garder à l’esprit la foule de personnages.

Quelques citations

Il vient un moment dans la vie de chaque enfant qui marque de façon définitive la transition vers l’âge adulte.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *