Chroniques régulières sur des livres, et faire connaître de nouveaux auteurs

💙💙💙💙💙LE SOLDAT désaccordé de Gilles Marchand

Quatrième de couverture / résumé

Forge de Vulcain
2022
200 p.
Paris, années 20.
Un ancien combattant est chargĂ© de retrouver les soldats disparus durant la Grande Guerre. Une reconversion appropriĂ©e, car l’apparence de cet amputĂ© de la main, est propice aux confidences de ceux qui ont vu, comme lui, l’horreur. Arpentant les champs de bataille, il interroge tĂ©moins et soldats pour dĂ©couvrir entre mille, des histoires plus incroyables les unes que les autres. Et quand Jeanne Joplain lui demande d’enquĂŞter sur son fils Émile, il va reconstituer la folle histoire d’amour que ce jeune homme a vĂ©cu au milieu de l’Enfer. Alors que l’enquĂŞte progresse, la France se rapproche d’une nouvelle guerre et notre hĂ©ros se jette Ă  corps perdu dans cette mission dĂ©sespĂ©rĂ©e, devenue sa seule source d’espoir dans un monde qui s’effondre.

Mon avis 

Le talent (cf. chroniqueUn funambule sur le sable) de Gilles marchand se confirme avec ce roman historique. L’auteur a rĂ©ussi Ă  associer musique, poĂ©sie, cause sociale, et horreurs humaines, des notions pourtant incompatibles. S’il vient dĂ©dicacer par chez vous, je vous invite Ă  le rencontrer car avec ses explications claires et son approche humaine enthousiasme poussent Ă  dĂ©couvrir ses personnages.

Il nous donne un tableau réaliste plus intrapersonnel et poétique que celui de CEUX DE 14 (Maurice Genevoix cf. Babelio.com). Vous aviez aimé le film (Cf. allocine.com) « Un Long dimanche de fiançailles » ? Eh bien, retrouvez cette ambiance sépia, nostalgique, et dramatiquement romantique avec ce roman émouvant.

Le hĂ©ros du livre reprĂ©sente le soldat inconnu. Ce soldat non nommĂ© parmi tant d’autres, revenu avec un corps et une vie brisĂ©s est chargĂ© d’une bien singulière mission. Sa tâche est de remonter la trace des combattants disparus de la Première Guerre mondiale.

La der des der

Celle-ci est nĂ©e d’une querelle autour d’un territoire. Cette affaire de restitution devait ĂŞtre courte et bouclĂ©e en un tour de main. Or, le rĂ©cit montre le dĂ©senchantement ressenti des appelĂ©s, vite confrontĂ©s Ă  l’inimaginable rĂ©alitĂ©, qui les plonge dans un calvaire face aux horreurs des blessures.  Cette approche, Ă  propos de territoires partagĂ©s comme l’Alsace et la Lorraine, se dĂ©marque des enseignements classiques de l’Histoire. Les manuels d’histoire abordent peu la prise en compte des habitants de ces rĂ©gions Ă  se sentir français ou allemand. On observe ainsi la fracture des populations avec leurs dirigeants et leur notion de suprĂ©matie Ă©tatique. En effet, quoi qu’il se passe, le peuple soumis au diktat des gouvernements, s’efforce, lui, de s’en sortir au quotidien.

Ce hĂ©ros ravive les derniers moments dramatiques de ceux qui, partis sauver leur patrie, n’en sont pas revenus. Leurs petites histoires, leur histoire, relient notre Histoire. Chacun dans sa tranchĂ©e s’accroche Ă  ce qu’il peut, et parfois se rĂ©invente sa vie d’avant, et avec quelle Ă©motion on les voit noircir des pages pour les ĂŞtres aimĂ©es. Notre narrateur regrette avec eux, sa propre tragĂ©die Ă  travers les vies et les morts qui lui sont racontĂ©es.

L’amour sans frontières 

G. Marchand a mis à profit sa formation d’historien pour illustrer la guerre avec réalisme. Il apporte une touche romantique grâce à Émile et Lucie. Et en bon romancier, il instaure une intrigue formidable sur leur infernale quête, celle de vivre leur amour contrarié. Sans divulgâcher, voici une espèce de Roméo et Juliette du 21e siècle. Ces deux amoureux originaires de patries ennemies vont rencontrer nombre de contretemps dans l’épanouissement de leur affection. Au conflit politique de se retrouver adversaires, s’ajoute à un obstacle familial en s’affranchissant de l’ordre des classes sociales.

La belle histoire d’amour de Lucie et Émile, sur un fond de conflit mondial, recadre les individus bombardés malgré eux dans le tourment de causes qui les dépassent. Beaucoup de poésie jalonne ces pages : la jeune fille de la Lune étincelle la noirceur nocturne et diurne des tranchées.

MalgrĂ© la duretĂ© du rĂ©cit rappelant la difficile condition des poilus, l’Ă©criture agrĂ©able de G. marchand nous emporte dans une enquĂŞte atypique avec des personnages secondaires, tous intĂ©ressants. Difficile de lâcher le livre sans savoir Ce qui est devenu notre hĂ©ros secondaire, c’est-Ă -dire Émile.

A lire absolument !

Grand merci pour ce SP aux Éditions de Forges de Vulcain et NetGalley.