Des chroniques régulières pour partager des livres, et faire connaître de nouveaux auteurs

đź’śđź’śLES CINQ REGLES DU MENSONGE de Ruth Ware

RÉSUMÉ

Ed. Fleuve Noir
04/03/2021
AussitĂ´t la rĂ©ception du texto « Besoin de vous », Isa part pour rĂ©pondre Ă  cet appel au secours tout en ignorant sa teneur. Sans hĂ©sitation, elle laisse son mari Owen et entreprend le voyage avec son bĂ©bĂ© Freya pour Moulin des Brisants. LĂ , son amie Kate l’attend oĂą les rejoindront ThĂ©a, et Fatima. Les quatre femmes ont entretenu de très loin leur amitiĂ© depuis leur passage Ă  la pension Salten, et menĂ© leur propre vie.
Au lycĂ©e, ces ados douĂ©es d’espièglerie avaient inventĂ© le « jeu des mensonges » : elles menaient en bateau une personne cible avec des histoires rocambolesques imaginĂ©es de toute pièce et la victime crĂ©dule se couvrait de ridicule quand elle propageait cette fausse information.
Ă€ son arrivĂ©e dans le village, Isa s’aperçoit que son groupe d’amies effrontĂ©es a marquĂ© la mĂ©moire locale. En effet, malgrĂ© le temps passĂ©, plus d’un leur tenait rancune des vexations subies ravivĂ©es par la prĂ©sence permanente de Kate qui occupe la demeure pittoresque de son père Ambrose. Ce professeur de dessin du lycĂ©e, artiste dans l’âme, offrait rĂ©gulièrement son hospitalitĂ© aux jeunes amies de sa fille, ainsi qu’Ă  Luc, le frère de Kate.
Alors, si les amies assistent officiellement Ă  une rĂ©union d’anciennes du lycĂ©e, la dĂ©tresse de Kate est-elle due Ă  une règle enfreinte au jeu des mensonges ? En quoi la dĂ©couverte d’un os humain va-t-elle les embourber dans un jeu qu’elles ne maitrisent plus ?

MON AVIS

Dès le dĂ©part, la suggestion retrouvailles agrĂ©ables est balayĂ©e avec l’empressement nerveux d’Isa et la tension palpable Ă  son arrivĂ©e chez son amie. Quand la narratrice explique leurs bĂŞtises d’adolescentes effrontĂ©es et se remĂ©more les personnages d’antan, elle Ă©vince une probable lĂ©gèretĂ© offerte le temps d’un week-end. La promiscuitĂ© et de confinement avec le malaise du passĂ© contribue Ă  augmenter la sensation dĂ©plaisante d’inconfort, renforcĂ©e par la dĂ©couverte d’un os humain. Ainsi, des confidences amicales et des soutiens moraux s’Ă©changent. Cependant, le cadre naturel humide et hostile au grĂ© des caprices de la marĂ©e ou de la nuit, plombe l’ambiance.

Un bon suspens : Du début jusqu’aux 10 dernières pages, les questions assailliront autant la narratrice que le lecteur.

Le point positif: la réussite de l’auteur à construire le récit autour du glauque.

Mais j’ai un sentiment très nuancé : la structure confuse du récit, pour parvenir à entretenir l’intrigue. Et, je n’ai pas adhéré à l’interaction des personnages.

Je remercie néanmoins le site Netgalley et les éditions FleuveNoir pour ce service de presse et les prie de bien vouloir m’excuser pour ma sévère sincérité.

UNE HOSTILITÉ AMBIANTE

L’on rencontre tous les personnages du village au fil des pages, un monde un peu sclérosé. Ils affichent une antipathie tout à fait compréhensible envers les quatre filles et cela crédibilise le suspense. La présence et l’attitude de tous ces personnages revenus du passé entretiennent l’intrigue.

Le groupe d’amies réunies au moulin des Brisants a alimenté des haines et des rancœurs qui subsistent des victimes de leur jeu de petites pestes. Cela permet au lecteur de se poser beaucoup de questions, les mêmes, d’ailleurs que celles de la narratrice qui fait son introspection.

UN MÉLI-MÉLO DE MENSONGE

L’auteur a joué sur la confusion des vengeances que des ados de l’époque ont pu susciter en inventant les mensonges les plus scabreux autour d’elles. Cet âge est sans pitié ! Aujourd’hui, les quatre femmes sont liées par un maillage beaucoup plus complexe qui les dépasse. Quel mystère cache donc CE Mensonge qui les encombre ? D’ailleurs, l’intrigue va être entretenue grâce à beaucoup de rebondissements pour parvenir à un dénouement assez surprenant.

UNE AMITIÉ DÉTONANTE

La symbiose de tempéraments différents peut constituer des amitiés parfois détonantes. Là, je trouve la superposition de personnages aux antipodes exagérée.

 ce que je n’ai pas aimé 

Le roman se structure en quatre partie sans aucune rupture intermédiaire. Mais, je ne sais pas si l’inexistence de chapitres vient du format ebook.

On assimile les flashbacks instillés sans transition, mais ils rendent la lecture assez pénible.

J’aurais apprécié plus de fragmentations qu’un bloc de paragraphes. En effet, elles allégeraient les nombreuses digressions — même nécessaires — qui surchargent la confusion souhaitée pour améliorer le suspense.

#Lescinqrèglesdumensonge #NetGalleyFrance

Reader Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *