Des chroniques réguliÚres pour partager des livres, et faire connaßtre de nouveaux auteurs

💜💜💜💜LES OUBLIÉS DE DIEU de Ludovic Lancien

RÉSUMÉ

Huho poche
05/11/2020
400 p. (num.)
Richard Mievel, mĂ©decin gĂ©nĂ©raliste Ă  Paris a Ă©tĂ© sauvagement assassinĂ© Ă  son cabinet. La scĂšne de crime d’une cruautĂ© singuliĂšre exercĂ©e sur la victime va permettre Ă  la police d’en tirer des indices cruciaux. Cependant avant d’en tirer des rĂ©sultats probants, Ă  l’analyse de son vĂ©cu en apparence sans histoire, ce chirurgien nourrissait un goĂ»t prononcĂ© et malsain pour la tĂ©ratologie. Et Sophie, son Ă©pouse ne pourra Ă©clairer personne sur cette passion morbide, car elle se suicide quelques heures aprĂšs l’assassinat du mĂ©decin.
Sous le commandement du « BĂ©lier », l’enquĂȘte de Gabriel et de la jeune lieutenante Naomie dĂ©cortique toutes les ramifications de l’affaire. Des indices suggĂšrent des croyances Ă©sotĂ©riques, puis s’orientent vers des thĂ©ories nazies prĂŽnant le « Gnadentod » (la mort misĂ©ricordieuse). Ainsi, le mĂ©decin s’avĂšre clairement peu net de son vivant.
Naomie, acharnĂ©e de vĂ©ritĂ©, va trĂšs vite dĂ©couvrir que cet homme organisait des combats avec des patients atteints d’acromĂ©galie. Et bientĂŽt, sa perspicacitĂ© la mĂšnera jusqu’en Italie, Ă  Turin

En parallĂšle de l’enquĂȘte, Gabriel est sollicitĂ© par William, un ami de longue date pourtant banni de ses frĂ©quentations Ă  tout jamais, pour retrouver son ex-maitresse disparue. Honteux de leur passĂ© commun, les rĂ©miniscences d’un tourisme noir lors d’un pĂ©riple en Lettonie, Gabriel refuse catĂ©goriquement son aide Ă  William. Or, celui-ci va ĂȘtre retrouvĂ© assassinĂ© dans des conditions prĂ©sentant des points communs avec les tortures infligĂ©es au mĂ©decin. Ainsi, malgrĂ© lui, Gabriel va ĂȘtre contraint d’enquĂȘter sur le crime de William et finalement rechercher ladite disparue.
Quel lien y a-t-il entre ces deux affaires ? En quoi les anomalies physiques crĂ©Ă©es par la nature sont-elles la piĂšce angulaire de ces deux crimes, et de suivants ?
Les collaborations efficaces des enquĂȘteurs dĂ©mantĂšlent peu Ă  peu l’entrecroisement des intrigues qui se rejoignent
 pour une extra-ordinaire vĂ©ritĂ©.

 

MON AVIS

« La panacée résidait dans ce paradoxe.  Appréhender la mort sous toutes ses coutures de maniÚre à la dompter. »

Un grand merci au site Netgalley et les éditions Hugopoche pour le service de presse de cette nouveauté hors du commun.

 Âme sensible s’abstenir :  le macabre est au rendez-vous. La mise en scĂšne de crime est elle-mĂȘme dĂ©sopilante de rĂ©alisme, l’auteur n’a pas lĂ©siné sur les dĂ©tails morbides dans la description du rĂ©sultat des tortures infligĂ©es par un monstre sanguinaire. Mais attention, sans trop exagĂ©rer sur les touches d’hĂ©moglobine, ce n’est pas gore, juste un peu brutal de duretĂ©. Les Ă©lucubrations glauques du mĂ©decin et ses motivations Ă  propos de ses patients font froid dans le dos, et les dĂ©couvertes policiĂšres vont fournir des explications Ă  glacer le sang sur les mobiles de son assassinat. On ne s’ennuie pas une minute avec de multiples rebondissements.

Ce thriller au thĂšme complĂštement atypique procure une belle enquĂȘte qui nous introduit dans le monde particulier de la tĂ©ratologie. En abordant ces maladies rares comme l’acromĂ©galie, de la porphyrie ou celle des enfant de Lune, l’auteur nous familiarise avec les symptĂŽmes graves et monstrueux des personnes atteintes et des souffrances induites. Quand tous ces « monstres » dans une sociĂ©tĂ© qui les rejette sont aussi maudits par leur propre famille, alors ils doivent se contenter des mains « gĂ©nĂ©reuses » tendues qui s’offrent Ă  eux. Ici, les travers de cette mise Ă  l’Ă©cart devient le terreau d’un terrible policier « social » ou « mĂ©dical ».

UN POLAR CAPTIVANT

La mise en scĂšne complexe va dĂ©cliner les intrigues vers des horizons insoupçonnĂ©s. Les deux policiers principaux sont attachants, et efficaces dans leur propre style. Gabriel est un homme Ă©quilibrĂ©. EnlisĂ© par la maladie de sa femme, il ne rechigne pas Ă  la tĂąche et ne laisse pas envahir de remords Ă  propos d’un passĂ© rĂ©volu n’émaille pas sa droiture. Quant Ă  NoĂ©mie, les difficultĂ©s de son passĂ© familial a forgĂ© son caractĂšre Ă  la duretĂ© et Ă  endurance pour l’adversitĂ© sans pour autant ĂȘtre dĂ©nuĂ©e d’empathie.

Le rythme soutenu du dĂ©nouement dynamise le roman, sans devenir assommant malgrĂ© le sujet choisi : glauque et difficile. Les enquĂȘtes parallĂšles de Naomi et de Gabriel qui avancent selon leur cadence offrent des tableaux complĂštement diffĂ©rents pour un meilleur suspens. En effet, difficile de comprendre comment vont s’imbriquer toutes les Ă©nigmes dĂ©nichĂ©es ici ou lĂ . Ou par quel phĂ©nomĂšne, un lien va s’Ă©tablir entre ces personnages hors du commun.

Les maladies rares, les anomalies de la nature surprennent, sidĂšrent voire effraient. On dĂ©couvre que ces souffrances morales et physiques alimentent aussi un monde insoupçonnĂ© de dĂ©rives, notamment (en tout cas pour moi) le tourisme noir (je vous laisse dĂ©florer le sujet) provoquant la torpeur des antagonistes. La narration parfaitement Ă  propos de ces loisirs malsains loin d’ĂȘtre  superflue valorise au contraire le sens de tous les crimes.

AU CƒUR DE LA GÉNÉTIQUE

À l’heure oĂč la recherche gĂ©nĂ©tique fait des miracles et laisse entrevoir des guĂ©risons pour les maladies gĂ©nĂ©tiques extrĂȘmement rares, ce thriller rappelle le cheminement Ă©pineux pour en arriver lĂ . Des progrĂšs moraux ont dĂ» ĂȘtre parcourus avant des progrĂšs scientifiques. Les handicaps, les malformations disgracieuses d’enfants nĂ©s avec ces troubles inconnus dans des familles dĂ©stabilisent autant les parents que la sociĂ©tĂ©, non aptes Ă  les accueillir. Ainsi, au-delĂ  des discours thĂ©ologiques ou Ă©sotĂ©riques, des fondations laĂŻques ou religieuses ont recueilli ces petits ĂȘtres pour les mettre Ă  l’Ă©cart de la sociĂ©tĂ© dans le but de les Ă©pargner.

Cet ouvrage est une mine d’informations sur les influences scientifiques et les erreurs gĂ©nĂ©tiques (cf. paragraphe suiv.).  À l’instar du metteur en scĂšne de la sĂ©rie đŸ“ș 👉Hulk, du film 🎞👉dElephant Man, ou encore de 🎞👉 Shrek, l’auteur ici a fourni une illustration originale et non moins dramatique du devenir de personnes souffrant d’acromĂ©galie ou de porphyrie.

 #Lesoubliésdedieu #NetGalleyFrance

POUR ALLER PLUS LOIN

Tous ces termes prennent sens dans ce roman :  tĂ©ratologie (source Wikipedia) —   enfants de lune — Porphyrie — gĂ©nĂ©tique — acromĂ©galie — Mendelian Inheritance in Man (MIM)

La tératologie est la science...

La tĂ©ratologie est la science des anomalies de l’organisation anatomique, congĂ©nitale et hĂ©rĂ©ditaire, des ĂȘtres vivants. La discipline a longtemps Ă©tĂ© assimilĂ©e Ă  l’Ă©tude des « monstres » humains et animaux, c’est-Ă -dire des anomalies les plus spectaculaires, mais elle concerne tout Ă©cart anatomique significatif prĂ©sentĂ© par un individu par rapport au type spĂ©cifique, au-delĂ  des variations individuelles qui diffĂ©rencient normalement un sujet d’un autre dans la mĂȘme espĂšce. Source d’intĂ©rĂȘt et d’Ă©tudes dĂšs l’AntiquitĂ©, la tĂ©ratologie se constitue en tant que discipline scientifique au milieu du XVIIIe siĂšcle et c’est Étienne Geoffroy Saint-Hilaire et son fils Isidore qui lui confĂšrent, au siĂšcle suivant, une mĂ©thode et une nomenclature. Associant les observations et les recherches des mĂ©decins et des vĂ©tĂ©rinaires la tĂ©ratologie participe alors aux progrĂšs de l’embryologie jusqu’Ă  devenir progressivement un chapitre de la pathologie de l’embryon. 

Son histoire : de la mythologie Ă  la science

L’histoire de la tĂ©ratologie est intimement liĂ©e Ă  celles des mythes et des lĂ©gendes produites par les civilisations humaines : la plupart des dieux Ă©gyptiens sont des crĂ©atures zoo-anthropomorphes ; les ChaldĂ©ens attribuaient une signification prophĂ©tique aux nombreuses malformations humaines dont ils avaient connaissance4 ; la mythologie grecque abonde en satyres, sirĂšnes, faunes, centaures et cyclopes ; Platon, dans Le banquet, dĂ©crit des ĂȘtres parfaits, hermaphrodites, coupĂ©s en deux par punition divine. L’iconographie mĂ©diĂ©vale regorge de reprĂ©sentations monstrueuses. En Occident, la naissance de sujets hors du commun est longtemps considĂ©rĂ©e – Ă  l’instar des phĂ©nomĂšnes cĂ©lestes inexpliquĂ©s, Ă©galement qualifiĂ©s de monstrueux – comme une expression de la colĂšre des dieux ou comme un avertissement qu’ils dĂ©livrent aux hommes. Il faut attendre le milieu du XXe siĂšcle pour comprendre que le fƓtus peut ĂȘtre perturbĂ© par des substances provenant de l’extĂ©rieur. Jusqu’alors, l’utĂ©rus apparaissait comme une barriĂšre infranchissable. Avec la tĂ©ratogenĂšse expĂ©rimentale, Étienne Wolff (1904-1996) Ă©tablit les liens prĂ©cis qui lient les stimuli (substances chimiques, carences nutritionnelles, radiations, maladies, mutations) et les dĂ©formations qu’ils provoquent. Avec les progrĂšs de la gĂ©nĂ©tique et de l’imagerie mĂ©dicale, la tĂ©ratologie descriptive a cĂ©dĂ© le pas au diagnostic prĂ©natal, Ă  la mĂ©decine fƓtale et Ă  la chirurgie nĂ©o-natale. La tĂ©ratogĂ©nie reste une discipline d’actualitĂ©, en raison notamment de la nĂ©cessitĂ© d’Ă©valuer le potentiel mutagĂšne et/ou tĂ©ratogĂšne des molĂ©cules utilisĂ©es en pharmacie et dans l’industrie en gĂ©nĂ©ral.

[collapse]

Une acromégalie est un trouble hormonal

L’acromĂ©galie (du grec ጄÎșÏÎżÏ‚ (akros) « haut » ou « extrĂȘme » et de ÎŒÎ”ÎłÎŹÎ»ÎżÏ‚ megalos « grand » – agrandissement des extrĂ©mitĂ©s) est un trouble hormonal qui provoque une augmentation anormale de la taille des pieds et des mains et une dĂ©formation du visage, y compris Ă  l’Ăąge adulte1. La maladie est parfois aussi nommĂ©e maladie de Pierre Marie (d’aprĂšs le nom du mĂ©decin l’ayant dĂ©crite). L’acromĂ©galie est presque toujours induite par une tumeur bĂ©nigne de l’hypophyse qui provoque une hypersĂ©crĂ©tion d’hormone de croissance. L’hypersĂ©crĂ©tion concerne parfois aussi une seconde hormone (la prolactine), qui contrĂŽle la croissance des glandes mammaires, la sĂ©crĂ©tion de lait et la fertilitĂ©.

[collapse]

La porphyrie

La porphyrie chronique, congĂ©nitale ou maladie de GĂŒnther, se manifeste dĂšs l’enfance et persiste Ă  l’Ă©tat adulte sous forme d’Ă©ruptions cutanĂ©es bulleuses sur les rĂ©gions du corps exposĂ©es au soleil ; elles s’accompagnent souvent de lĂ©sions dystrophiques diverses. La porphyrie cutanĂ©e ressemble Ă  la prĂ©cĂ©dente, mais ne s’accompagne pas de dystrophies, et peut apparaĂźtre Ă  l’Ăąge adulte.

[collapse]

Ă  Turin, le Cottolengo

Turin Ă  l’Ă©poque de Cottolengo avait de nombreuses institutions caritatives, mais trĂšs peu en bĂ©nĂ©ficiaient. Certaines catĂ©gories telles que les handicapĂ©s psychiques, les Ă©pileptiques ou les sourds-muets n’Ă©taient pas prises en compte par la sociĂ©tĂ© car les institutions avaient des rĂšgles d’accueil strictes. Dans ce contexte se dĂ©roule le drame d’une mĂšre de trois enfants qui, proche des douleurs de l’accouchement, rejetĂ©e par deux hĂŽpitaux, meurt sans aide devant son mari et ses enfants, assistĂ©e du chanoine Giuseppe Cottolengo. Cet Ă©vĂ©nement trouble son Ăąme qui, au plus fort d’une crise personnelle, en accueillant la souffrance de l’autre, trouve en lui une vocation particuliĂšre au service de la charitĂ©. Quatre mois aprĂšs l’Ă©vĂ©nement, Giuseppe Cottolengo a fondĂ© le « DĂ©pĂŽt des pauvres malades du Corpus Domini », appelĂ© plus tard «Ospedaletto della Volta Rossa», pour l’accueil de patients qui ne pouvaient pas trouver de place dans d’autres hĂŽpitaux. Cette expĂ©rience dure environ quatre ans, jusqu’Ă  ce que le gouvernement de la ville l’oblige Ă  fermer.

[collapse]

Le MIM Mendelian Inheritance in Man

Le projet HĂ©ritage mendĂ©lien chez l’humain (en anglais : Mendelian Inheritance in Man) est une base de donnĂ©es originellement compilĂ©e par Victor A. McKusick et qui dresse un catalogue de toutes les maladies connues qui relĂšvent de l’un ou l’autre composant gĂ©nĂ©tique et — si possible — les relie aux gĂšnes adĂ©quats au sein du gĂ©nome humain. Cette base de donnĂ©es est disponible sous forme d’un livre appelĂ© Mendelian Inheritance in Man (MIM), qui en est Ă  sa 13e Ă©dition.

[collapse]


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *