Des chroniques réguliÚres pour partager des livres, et faire connaßtre de nouveaux auteurs

💚💚💚💚MADEMOISELLE COCO ET L’EAU DE L’AMOUR de Michelle Marly

RÉSUMÉ 

Fleuve Edition
07/01/2020
400 p.
NoĂ«l 1919 : « Mademoiselle », connue publiquement sous le nom de Coco Chanel vient de perdre l’amour de sa vie. Son amant depuis une dĂ©cennie, Boy Capel, est mort subitement dans un accident de voiture entre Saint-RaphaĂ«l et Cannes. Il Ă©tait mariĂ© Ă  une riche britannique.
Comme Coco n’arrive pas Ă  se remettre du dĂ©cĂšs, sa meilleure amie Misia se rĂ©vĂšle ĂȘtre un soutien indĂ©fectible. Et celle-ci, insiste pour avoir la prĂ©sence de Coco Ă  son mariage Ă  Venise avec le peintre JosĂ© Sert,. LĂ , durant ce pĂ©riple, la couturiĂšre rencontre des personnes influentes dans le monde artistique. Ainsi, va lui ĂȘtre prĂ©sentĂ© notamment Diaghilev, le metteur en scĂšne des opĂ©ras de Stravinsky et par son intermĂ©diaire, Coco connaitra le grand-duc Dimitri Pavlovitch, neveu du feu par Nicolas II (il aurait participĂ© Ă  l’assassinat de Raspoutine). À partir de lĂ , les effluves Ă©manant d’un mouchoir et leurs origines aristocratiques russes impulseront Ă  Coco Chanel le vƓu de concrĂ©tiser le rĂȘve partagĂ© avec Boy : crĂ©er un parfum qui lui ressemble.
Il s’appellera : NumĂ©ro 5 de Chanel

MON AVIS

Voici un service de presse accordĂ© par le site Netgalley et les Éditions Fleuve pour cette biographie de la crĂ©atrice de mode Coco Chanel. MĂȘme romancĂ©e, elle est riche d’enseignements sur la pĂ©riode 1919 Ă  1921. Son titre ne trompe pas sur le contenu du roman. Sans suivre de trame chronologique, celui-ci se distingue d’une biographie classique d’autant plus que l’auteur s’est permis d’y ajouter des touches personnelles mais tout Ă  fait crĂ©dibles.

Il traite surtout d’une pĂ©riode cruciale pour Coco Chanel, c’est-Ă -dire relative Ă  la crĂ©ation de son parfum emblĂ©matique : le numĂ©ro 5 de Chanel. Il apporte un regard neuf sur LE classique des parfumeries avec sa naissance, fruit de rencontres fortuites. Et en plus d’un Ă©clairage sur cette femme de caractĂšre, le roman nous gratifie aussi d’un enseignement Ă  propos des protagonistes de la bohĂšme dans le milieu culturel parisien des annĂ©es folles.

Le roman se lit facilement et s’affranchit d’un grand nombre de noms pour ne pas noyer le lecteur dans un mĂ©li-mĂ©lo de personnalitĂ©s frĂ©quentĂ©es par Coco. L’auteure n’en mentionne que les principales fines fleurs pour garder la substance essentielle et Ă©viter d’entĂȘter comme un quelconque sent-bon.

Quand l’effluve devient parfum

Boy Capel

Le roman dĂ©bute avec la mort tragique de « Boy » l’amant de Gabrielle Chasnel qui parvient trĂšs difficilement Ă  surmonter le choc.

L’auteure (Allemande) a reconstituĂ© sa vie d’avant 1919. De la petite fille orpheline Ă  sa rencontre avec Balsan puis sa relation avec Boy, un homme mariĂ©e Ă  une autre. Ses amours, ses amants, ses amitiĂ©s.

Coco et Dimitri Pavlovitch

Par touche, l’auteure explique l’ascension de Chanel et ses amours, ses amants… notamment avec le perturbĂ© I. Stravinski. Elle instille surtout la naissance d’un parfum Ă  partir de la rencontre avec le grand-duc Dimitri Pavlovitch l’hĂ©ritier des Romanov. Sa romance avec l’hĂ©ritier de la couronne est russe digne d’intĂ©rĂȘt. Elle montre l’influence crĂ©atrice sur la maison Chanel de la noblesse russe immigrĂ©e en France (pour le parfum, le mannequinat).

Sans vouloir divulgùcher le récit, voici quelques énigmes en rapport avec la vie de Coco à éclaircir en lisant le livre : François Coty, « le bouquet de Catherine », Grasse, Ernest Beaux, bouquet de Napoléon, Bourgeois, Lalique.

Les années folles

Dans la pĂ©riode Ă©voquĂ©e dans le roman, il se dĂ©gage une certaine insouciance dans ses relations sociales. Les soirĂ©es et les rencontres de la « jet set » de l’Ă©poque dans le milieu artistique imposent un  rythme intensif de mondanitĂ©s plus ou moins conventionnelles. Un exemple typique de la « bohĂšme » au sens donnĂ© par le dictionnaire : Ensemble des personnes, artistes, des intellectuels qui mĂšnent une vie sans rĂšgles, hors des cadres sociaux.

Stravinski

Dans l’ouvrage, le succĂšs des people citĂ©s est un long cheminement pour se rĂ©aliser grĂące aux soutiens amicaux et financiers des uns et des autres. Beaucoup d’entre eux bĂ©nĂ©ficieront de la gĂ©nĂ©rositĂ© de Coco. IntĂ©ressant de constater les revers de fortune : la petite orpheline un peu honteuse de ses origines devenue une femme d’affaires hors pair cĂŽtoie des aristocrates eux aussi exilĂ©s de leurs terres.

Misia dans atelier de Lautrec

Et, malgrĂ© son indĂ©pendance, son talent et son sens des affaires, elle ne sera pas digne de mariage avec les hommes qu’elle a aimĂ©s.

Ainsi évoluent autour de Coco beaucoup de personnages de notre histoire culturelle : J. Sert, Misia Sert, Stravinski, J. Cocteau, Picasso, Murphy, Stravinski. Paul Poiret, S. Bernhardt avec des photos recueillies sur Internet (source Wikipédia et Modehot.com).

Le « numéro 5 »

Cinq Ă©toiles ici, cinq fleurs lĂ -bas, un peu plus loin un Pentagone. Partout ce chiffre cinq, et ce n’Ă©tait pas le fruit du hasard. Elle avait appris pour les religieux de l’ordre cistercien, le 5 avait une valeur symbolique : il reprĂ©sentait l’incarnation parfaite. Le nombre de pĂ©tales d’une rose est souvent un multiple de cinq, la pomme et la poire sont structurĂ©s selon cinq axes de symĂ©trie. L’homme possĂšde cinq sens et les priĂšres Ă©voquent les cinq plaies du Christ. Les religieuses elle ne lui avait pas enseignĂ© que le cinq Ă©tait aussi le chiffre de l’amour et de VĂ©nus, la somme indivisible du chiffre masculin trois et du chiffre fĂ©minin deux.
#MademoiselleCocoetleaudelamour #NetGalleyFrance

Pour aller plus loin (source wikipedia)

AmĂ©rique ou l’hiver. JosĂ© Maria Sert.

José María Sert
Les quatre saisons – salle Ă  manger Arthur Capel – « AmĂ©rique ou l’hiver », 1917 / CrĂ©dit :
Archivo fotogrĂĄfico Museo National Centro de Arte Reina SofĂ­a, Madrid


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *