Des chroniques régulières pour partager des livres, et faire connaître de nouveaux auteurs

💜💜💜 MYGALE de Thierry Jonquet

Poche
Oct 2012
160 Pages

RESUME

Un chirurgien esthétique renommé et compétent a un comportement douteux voire sadique et pervers avec une femme dont on ignore le lien qui les unit.
Alex, un looser, vient de rater un braquage. Il a pris la fuite et se cache par l’intermédiaire d’une connaissance dont il se sent à la merci. Pour s’en affranchir, il lui vient une idée, se refaire un nouveau visage : en kidnappant celle qu’il croit la femme du chirurgien esthétique, il détient une monnaie d’échange.
En fond de trame de l’ouvrage, le récit d’un homme, l’ami d’Alex narre son enlèvement puis sa séquestration. Pendant cet enfermement, se tissent des liens malsains, ambigus entre le ravisseur et Alex. Puis, en corrélation, il décrit les sévices physiques et psychologies subis jusqu’à sa perte d’identité.
A la fin, les chemins des quatre protagonistes se croisera au gré du hasard et aux dernières pages le lecteur comprendra cette imbrications de destins.

MON AVIS

Le livre de moins de 200 pages se lit vite, je le qualifierais de « livre d’un weekend » qu’on ne lâche pas. Cependant, son récit d’une rare dureté dans sa texture par les faits racontés exclut toute notion de livre facile. Le fond et la trame à suivre où tout se dénoue à la fin conforte cette idée. L’auteur tisse sa toile qui relie chaque protagoniste avec une fil, un fil d’horreur.

L’horreur, à la limite du soutenable s’impose au lecteur à la découverte des personnages les uns après les autres. On discerne leurs failles mais avec cette curiosité titillée de comprendre quel mécanisme direct ou indirect les a tous liés entre eux.

Leur évolution, leur histoire nous embarque au-delà du supportable lus à certains moments. Pourtant, malgré la répulsion éprouvée, le lecteur reste captivé jusqu’à l’issue. En dehors de tout manichéisme, on se demande dans ces confinements oppressants quel personnage est le meilleur, et lequel devrait le mieux s’en sortir.

L’auteur maintient un suspens jusqu’à la dernière page. Son scénario compliqué mais tout à fait cohérent et logique empêche d’imaginer la clé de l’intrigue. En effet, le stratagème particulièrement tarabiscoté, mais bien ficelée par l’écriture devient crédible quand il se révèle au final.

Le roman ne laissera pas le lecteur insensible et indifférent. 💉Les descriptions et explications en matière médicales ou chirurgicales ne manquent pas d’intérêt et de cynisme. Leur utilisation inventives de manière les plus perfides par l’auteur ira jusqu’à nous bouleverser de cruauté dans la nature humaine. Âmes sensibles s’abstenir ! 💉

LE PLUS

Le livre a inspiré Pedro Almodovar pour son film 👉 « La piel que habito » (allociné). Cela lui correspond tout à fait à ce metteur en scène si familier des thèmes abordés ici par Thierry Jonquet.

 N’hésitez pas à échanger vos impressions. A bientôt pour un nouvel article !


Reader Comments

  1. Encore un, encore un que j'ai lu grâce à toi et je t'en remercie. Vraiment très intéressant. Un vrai tordu cet auteur, si tu veux mon avis lol, aussi tordu que le personnage. Le livre est assez court et donc se lit vite, mais il faut s'accrocher quand même, j'ai trouvé complexe, mais super sympa à lire. Et en plus, ça aide pour les écrits, que dire de plus, sauf: Merci Annec 😉 et bravo pour ton blog, tu t'en sors bien mieux que moi lol

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *