Des chroniques régulières pour partager des livres, et faire connaître de nouveaux auteurs

đź’” OU ON VA PAPA ? de Jean-Louis Fournier

ISBN : 2234061172
Stock (20/08/2008)
L’auteur : nĂ© en 1938, Jean-Louis Fournier est un Ă©crivain, humoriste et rĂ©alisateur de tĂ©lĂ©vision. Il est le crĂ©ateur, entre autres, de « La Noiraude » et d' »Antivol, l’oiseau qui avait le vertige » (connus des quadras tĂ©lĂ©vores en souvenir de leurs annĂ©es RĂ©crĂ©A2). Par ailleurs, il fut le complice de Pierre Desproges en rĂ©alisant les Ă©pisodes de » La Minute nĂ©cessaire de Monsieur Cyclopède « , ainsi que les captations de ses spectacles au Théâtre GrĂ©vin (1984) et au Théâtre Fontaine (1986).

 

LE LIVRE : Voici les Ă©crits d’un père qui tente d’expliquer son dĂ©sarroi quand il voit que la vie l’a chargĂ© de deux fils handicapĂ©s mentaux, oĂą leur handicap mental les exclut de son univers Ă  lui, qui baigne dans le cercle culturel. Mathieu et Thomas demeureraient incapables d’adhĂ©rer Ă  le domaine oĂą Jean-Louis excellait, le divertissement mĂ©diatique en tout genre. L’auteur tente de nous faire comprendre que ses propres enfants resteraient Ă  tout jamais hermĂ©tiques Ă  son humour tandis qu’il a su se faire apprĂ©cier par toute une gĂ©nĂ©ration d’enfants ; alors on imagine et on ressent lĂ , la frustration de ce père aimant. Il est atteint en plein cĹ“ur de sa paternité ; il ne pourra pas transmettre ni partager avec ses fils, à cause des lois de la gĂ©nĂ©tique, son gout de l’art des mots, et son talent intellectuel.

 

 Un livre-tĂ©moignage-pansement car la notoriĂ©tĂ© incontestable dans le mĂ©dia de Jean-Louis Fournier avait occultĂ© cette face noire de sa vie familiale. Il se rĂ©vèle, se plaint l’acharnement de la fatalitĂ© sur lui sans vraiment vouloir  l’avouer franchement.  En effet, il est père  non de un mais de DEUX enfants handicapĂ©s. Les deux enfants, mourront tous les deux jeunes et, lui refera sa vie avec une nouvelle femme. Et pourtant… d’autres de familles, voire trop de familles subissent la mĂŞme fatalitĂ© que lui. Mais elle n’auront pas ses talents d’écriture et son rĂ©seau mĂ©diatique pour exprimer son dĂ©sarroi comprĂ©hensible.

 

La promotion à l’époque de la sortie de son ouvrage le félicitait de son humour omniprésent, cette intelligence du cœur de savoir rire de son propre malheur. J’ai été déçue du résultat, j’ai même vite déchanté à la lecture de ce roman où je pensais m’amuser aussi en tant que lecteur, adepte de l’humour noir, même quand il porte sur le handicap.

 

Je n’y ai pas vu de l’humour mais de l’aigreur de l’ironie sur son sort, du rire jaune ; c’est le risque  pris peut-ĂŞtre. D’aucun peuvent y percevoir de l’humour mais j’Ă©prouve un certaine tristesse de lire, Ă  titre d’exemple : «  Mathieu et Thomas n’auront jamais de Carte bleue ni de carte de parking dans leur portefeuille. Ils n’auront jamais de portefeuille, leur seule carte, ce sera une carte d’invaliditĂ©. » J’ai mĂŞme du mal Ă  sourire, car il n’y a rien de drĂ´le en l’état brut ; pour que ce soit risible, avec une pointe lĂ©gère, je l’aurai placĂ© avec une autre approche. Le livre est une succession de vĂ©ritĂ©s sur un quotidien rĂ©duit Ă  une succession de souffrances Ă  cause d’une vie, celle de Jean-Louis Fournier, dĂ©nuĂ©e de toute normalitĂ©.

 

Je n’ai vu dans « on va où Papa ? » que des banalités de la vie ordinaire de beaucoup de familles confrontées à des souffrances comparables ; mais non, rien de drôle ici. Face à la controverse du livre à sa sortie, la maman des enfants en question a rédigé un « droit de réponse » sur le net ( rectifié depuis ) où elle expose sa réalité.
Ce qui me choque chez ces deux parents, ce sont les verbiages autour de ces deux petits ĂŞtres aujourd’hui disparus ; on a parfois du mal Ă  s’attacher Ă  ceux dĂ©crits chez Jean-Louis Fournier, oĂą sa femme a mis plus d’humanitĂ© et en redonnant la vĂ©ritable valeur de ce « dit » tĂ©moignage : c’est un travestissement de la rĂ©alitĂ©.
Ma question est : son Ă©diteur aurait-il publiĂ© Jean-Louis Fournier s’il Ă©tait inconnu des mĂ©dias ?

Et vous, vous l’avez lu ou ĂŞtes titillĂ© de l’envie de vous forger votre propre avis sur ce livre ? N’hĂ©sitez pas à poster un petit commentaire pour peut-ĂŞtre me contredire…


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *