Des chroniques réguliÚres pour partager des livres, et faire connaßtre de nouveaux auteurs

💜💜💜💜 COMME TOI de Lisa Jewell

RESUME

Bragelonne – Milady
Nov 2018
278 pages
Ado modĂšle, Ellie Mack, 15 ans, le parangon de la fille parfaite disparaĂźt un matin, alors qu’elle se rendait Ă  la bibliothĂšque. Bizarre pour cette Ă©lĂšve studieuse et consciencieuse amoureuse d’un petit copain ThĂ©o et sans problĂšmes dans une famille unie.
Les recherches infructueuses de la police dĂ©semparent la famille marquĂ©e de cette absence trop prĂ©gnante sceptique sur la possibilitĂ© d’une fugue. Dix ans aprĂšs, son pĂšre a refait sa vie avec Bonnie. Son frĂšre et sa sƓur sont partis du foyer pour leurs Ă©tudes dĂšs que possible. Laurel, sa mĂšre a appris Ă  cadencer son quotidien pour moins penser Ă  cette fille qu’elle aime tant.
Toujours en deuil dix ans plus tard, les restes d’un cadavre retrouvĂ© signalent la mort certaine d’Ellie. Laurel peut enfin commencer Ă  faire son deuil. Et c’est Ă  ce moment-lĂ  que Floyd, un homme cĂ©libataire, tout Ă  fait son type d’homme l’aborde dans un cafĂ©. EtonnĂ©e elle-mĂȘme de cette ressource enfouie, Laurel apprĂ©cie de se laisser sĂ©duire par ce divorcĂ©, et abandonnĂ© de sa deuxiĂšme femme.
Alors, quand leur relation devient sĂ©rieuse, Floyd lui prĂ©sente Poppy, sa deuxiĂšme fille de 9 ans qu’il Ă©lĂšve seul depuis le dĂ©part de la mĂšre de l’enfant. L’enfant stupĂ©fie Laurel. Sa ressemblance avec Ellie sa fille dĂ©funte, est troublante ; et son intelligence exceptionnelle la dĂ©stabilise. La rĂ©vĂ©lation sur l’identitĂ© de la mĂšre de Poppy consternera encore plus Lauren puisqu’il s’agit de NoĂ«lle Donnelly, l’ancienne professeur particuliĂšre d’Ellie. Floyd et elle se connaissent donc ?

MON AVIS

J’adresse mes remerciements au site Netgalley et aux Ă©ditions Bragelonne – Milady pour ce Service de Presse. Je suis enchantĂ©e de l’écriture de cette auteur douĂ©e pour mĂȘler intrigue et psychologie affinĂ©e des personnages.

Une histoire d’ado qui disparait (enlevĂ©e?, violĂ©e?, assassinĂ©e ?, fugue?) parait peu originale, mais on savoure ici un vĂ©ritable thriller avec des indices rĂ©flĂ©chis et instillĂ©s dans un ordre trĂšs appropriĂ© pour un bon suspens.

Le roman partagĂ© en cinq grandes parties se divise en chapitres relativement courts et logiques produisant un dynamisme dans l’atmosphĂšre morose et monotone du dĂ©but. Le gĂ©nie de l’auteur est de leurrer son lectorat avec l’ambiance d’une disparition Ă  premiĂšre vue banale et rien de cela !

S’y insĂšrent quelques chapitres intitulĂ©s AVANT en rĂ©fĂ©rence Ă  des flashbacks. Cette mĂ©thode rarement utilisĂ©e chez les auteurs épargne au lecteur d’avoir à deviner lui-mĂȘme le contexte et du mĂȘme coup concentre ses interrogations sur les vĂ©ritables Ă©nigmes.

UNE MECANIQUE FAMILIALE

Voici une illustration clairvoyante de montrer comment famille amputĂ©e d’un membre emblĂ©matique est dĂ©cĂ©rĂ©brĂ©e. L’analyse de la psychologie de chacun des membres explique leur devenir et leur processus de rĂ©silience. La disparition de la personnalitĂ© rayonnante d’Ellie a mis un voile sur le cours de leur vie. Le calvaire de Laurel la mĂšre, qui a stagnĂ© dans l’expectative suite Ă  la disparition de sa fille prĂ©fĂ©rĂ©e, est la trame de fond du roman. Hannah, la petite sƓur souffrait de ne pas pouvoir combler le vide laissĂ© par son ainĂ©e auprĂšs de sa mĂšre. Le couple des parents Paul et Laurel a succombĂ© du tempĂ©rament plus positif de Paul :

Et la rĂ©action de Paul n’avait rien arrangĂ©.
-J’imagine qu’il faut tourner la page, maintenant.
Ces paroles avaient été le dernier clou qui avaient achevé de sceller le cercueil de leur mariage.

UNE INTRIGUE EFFROYABLE

Sans vouloir « spolier », on connait trĂšs vite l’identitĂ© de la malfaisante : NoĂ«lle. Elle incarne la vieille fille froide, amĂšre et frustrĂ©e dont la gymnastique des neurones sĂ©duit plus que son physique. Son psychisme transparait dans son apparence nĂ©gligĂ©e sale, et mal odorante. On peut dire qu’elle est gratinĂ©e ! Ce monstre infame ne fournit mĂȘme pas l’effort de dissimuler son caractĂšre malsain qu’Ellie avait ressenti et pressenti, car elle transpire de perfidie.

La force de l’auteur est de nous laisser « croupir » dans nos interrogations sur son projet,

son plan de génie

quand elle kidnappe la pauvre Ellie. La logique de l’auteur combine bien ses fourberies et son intelligence pour transformer cette pauvre femme paumĂ©e en Ă©pouvantable manipulatrice dĂ©jantĂ©e. Ce personnage haut en couleur vous glacera les sangs de son gĂ©nie redoutable. L’auteur a une imagination effrayante.

L’énigme Floyd est beaucoup moins nette. Ses secrets teignent sa perfection d’ambiguĂŻtĂ©. Il faut attendre la derniĂšre partie pour voir le vernis s’écailler de ce pĂšre attentionnĂ© et amant prĂ©venant. Mais son attitude pimente le suspens.

LE RECIT D’UN CALVAIRE

Je tairai la tragĂ©die vĂ©cue par Ellie car elle est stupĂ©fiante d’horreur. L’épisode des hamsters en prĂ©cĂšde d’autres encore plus affreux
 Mais l’auteur suggĂšre les atrocitĂ©s avec parcimonie au fil des chapitres donc rien de brutal pour le lecteur mais livre fermĂ©, il conservera en mĂ©moire l’agonie d’Ellie.

On finit par comprendre l’aboutissement du projet de NoĂ«lle, « son plan de gĂ©nie », mais sa mise en Ɠuvre interroge jusqu’au bout. Je suis rĂ©ticente sur sa rĂ©ussite si aisĂ©e, d’oĂč ma note de 4 💜 au lieu de 5 💜.

DES PERSONNAGES ATTACHANTS

Un mélange de sentiments nous assaille au fil de la lecture.

Dans ce bon dosage de l’endurance d’une mĂšre, et de mystĂšre, le manichĂ©isme n’a pas de place : le lecteur Ă©prouvera de la compassion pour tous les personnages. On s’attache vite Ă  Ellie, qui pourrait pourtant blaser le lecteur de sa perfection, l’attendrit de son intelligence et de ses souffrances. La fraicheur de Poppy allĂšge le tout. Laurel nous touche de sa dĂ©termination Ă  vivre malgrĂ© son Ăąme meurtrie et on s’Ă©meut de son bonheur amoureux tout neuf. L’infime touche d’humanitĂ© et de philosophie de Ruby apporte beaucoup au roman. Une panoplie d’émotions nous guette : aprĂšs un mĂ©lange d’inquiĂ©tude, et de dĂ©gout, la fin Ă©mouvante tire nos larmes.

Citations

Et la rĂ©action de Paul n’avait rien arrangĂ©.
-J’imagine qu’il faut tourne la page, maintenant.
Ces paroles avaient été le dernier clou qui avaient achever de sceller le cercueil de leur mariage.

« l’Ă©mission « Crimewatch » voulait faire un Ă©pisode anniversaire de la disparition d’Ellie.

Je t’assure, il n’y a pas que l’universitĂ© dans la vie, Miss Intello. Les diplĂŽmes, les examens, ce n’est pas tout. Moi, j’en ai Ă  revendre, et regarde ce que j’en fait : je passe l’aprĂšs-midi Ă  faire cours dans ta belle maison, en buvant ton dĂ©licieux Earl Grey, payĂ©e des clopinettes pour te farcir la tĂȘte de savoir, avant de rentrer chez moi, seule. Seule, tu comprends ? ajouta-t-elle d’une voix dure.

Les gens essaient de donner un sens Ă  leur vie, d’y trouver un but cachĂ©, de dĂ©couvrir Ă  quoi il servent. Mais ils ne servent Ă  rien.

Elle lisait deux lires par semaine et quand ils la taquinaient Ă  ce sujet, elle leur rĂ©pondait : « quand je lis un livre j’ai l’impression de vivre et, quand je le termine, le rĂȘve reprend ses droits ».

Elle continuait à parler, à radoter, à lui faire miroiter son plan de génie qui ferait que tout irait enfin à merveille, attends un peu de voir


Noter le livre :
Noter la chronique :

Reader Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *