Des chroniques réguliÚres pour partager des livres, et faire connaßtre de nouveaux auteurs

💜💔 LA PUNITION QU’ELLE MERITE d’Elizabeth George

QUATRIÈME DE COUVERTURE

Pocket
19/03/2020
895 p.
Charmante bourgade que Ludlow, dans le comtĂ© du Shropshire. Ses ruelles pavĂ©es, ses pubs cosy, son diacre pĂ©dophile
 Pour ce dernier, entendu en garde Ă  vue, plus rien Ă  craindre : il s’est pendu dans sa cellule, avec son Ă©tole. La punition qu’il mĂ©ritait. Aux yeux de la commissaire Ardery, c’est un suicide, affaire classĂ©e. À moins que la vodka n’aveugle son jugement – et c’est bien l’avis du sergent Barbara Havers, qui voit Ludlow pour ce qu’elle est : une ville secrĂštement rongĂ©e par un vice rampant, la dĂ©bauche, le mensonge – tout un vernis qu’il lui faudra gratter, jusqu’au sang


MON AVIS

J’avais Ă©tĂ© conquise par 👉 ( 📚🧐 UNE AVALANCHE DE CONSÉQUENCES), L’intrigue Ă©voluait dans le cadre typiquement anglais oĂč des personnages intĂ©ressants et attachants liĂ©s Ă  l’enquĂȘte Ă©taient scrutĂ©s par l’Ă©quipe de policiers rĂ©currents d’E. George. Mais ici grande dĂ©ception avec son dernier ouvrage.

Une intrigue scabreuse

Un religieux est assassinĂ© pendant sa garde Ă  vue. On entrevoit une affaire de pĂ©dophilie, mais je n’ai pas adhĂ©rĂ© dĂšs le dĂ©but, et pour cause ! La mise en scĂšne du crime en soi bizarre, en rĂ©fĂ©rence au « MystĂšre de la chambre jaune » (G. Leroux) un peu surfait, tellement tarabiscotĂ©e avec toutes ces suppositions, qu’on m’a perdue. Quant Ă  la chute qui se veut surprenante, elle n’est pas convaincante par manque de crĂ©dibilitĂ©.

De plus, l’auteur c’est un peu fourvoyĂ© dans un stratagĂšme alambiquĂ© pour qu’on confie l’enquĂȘte Ă  ses policiers fĂ©tiches. La reprise de l’enquĂȘte Ă  zĂ©ro parce que Lindley a dĂ» prendre le relais de la commissaire a cassé le rythme. Les interrogatoires, les vĂ©rifications sur le terrain se rĂ©pĂštent, sans intĂ©rĂȘt.

Personnages insipides

Les fans d’E. George apprĂ©cieront de retrouver ses hĂ©ros fĂ©tiches du commissariat missionnĂ©s hors de leur circonscription. Ainsi, Barbara l’opiniĂątre policiĂšre mal dĂ©grossie mais trĂšs perspicace va devoir sĂ©journer Ă  l’hĂŽtel avec sa supĂ©rieure la commissaire Ardery qui inspire peu de sympathie. Une diversion pour le lecteur (?), cette alcoolique impĂ©nitente vit une dĂ©bĂącle : saoule du matin au soir alors qu’elle se trouve en mission, elle perd pied dans un divorce pour la garde des enfants. Quant aux autres personnages impliquĂ©s autour de l’enquĂȘte, aucun ne m’a touchĂ©e, je les ai trouvĂ©s assez fades et sans surprise.

Selon moi, l’auteure enferrĂ©e avec ses personnages semble ne plus savoir plus quoi en faire, ils deviennent ennuyeux et sans surprise. Ici, la qualitĂ© n’atteint pas celle de l’ouvrage prĂ©cĂ©dent : pas assez de rebondissements, des chapitres inutiles, des longueurs. On s’ennuie avec l’impression d’avoir Ă©tĂ© presque grugĂ©s par des pages de « pur remplissage ».

Je me suis ennuyĂ©e ferme du dĂ©but jusqu’à la fin.  Mon avis peut paraĂźtre sĂ©vĂšre et j’en suis dĂ©solĂ©e. Mais je ne manquerais pas de lire des ouvrages d’Elizabeth George plus anciens qui reflĂštent sĂ»rement mieux son talent . À suivre…

Reader Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *