Des chroniques régulières pour partager des livres, et faire connaître de nouveaux auteurs

đź’śđź’śđź’śLE DOUZIEME CHAPITRE de JĂ©rĂ´me Loubry

RESUME

Ed° livre de poche
350 p
sept 2019
2017. L’enfance de David, aujourd’hui écrivain, revient à sa mémoire sous l’effet d’un courrier dont  les chapitres successifs retracent son été de  ses 12 ans en 1986. Désorienté par les révélations contenues dans cette missive mystérieuse, David contacte son éditeur Samuel. Celui-ci se trouve être aussi destinataire de ces pages, car il faut dire que ces deux amis sont concernés au même titre par cette période relatée. Ces feuillets réceptionnés détaillent, chapitre après chapitre, leur été passé ensemble. Qui a bien pu le leur envoyer ? Et surtout dans quel but ? Des fantômes vont-ils ressurgir ? Il faudra attendre le dernier chapitre de cette lecture, pour  savoir. Mais le mystère s’épaissit, car le récit diffère à ce douzième chapitre pour David et Samuel. Pourquoi ?
1986. Comme chaque annĂ©e, David, et son ami Samuel se retrouvent Ă  Saint-Nazaire-de-RĂ© oĂą leur famille bĂ©nĂ©ficie des pavillons attribuĂ©s aux salariĂ©s de l’usine oĂą travaillent leurs familles. En effet, l’usine de Paul Vermont nourrit nombre de salariĂ©s depuis des gĂ©nĂ©rations. De plus, dans un esprit paternaliste, ses pavillons sur la cĂ´te mis Ă  disposition des salariĂ©s leur garantissait un dĂ©paysement.
Cependant, en 1986, l’heure d’or de la sidĂ©rurgie pĂ©riclite et l’entreprise familiale est Ă  la veille de la faillite. Paul Vermont, dĂ©cide de cacher cette difficile rĂ©alitĂ© d’un chĂ´mage imminent Ă  l’ensemble des salariĂ©s, au moins jusqu’à la fin de l’étĂ©.
Et pendant cet Ă©tĂ©-lĂ , Julie une fillette en vacances Ă  Saint-Nazaire, va se lier d’amitiĂ© avec David et Samuel. Ainsi, un trio complice va se former. Pourquoi ce chapitre de leur vie resurgit aujourd’hui Ă  David et Samuel ?

MON AVIS

J. Loubry, dĂ©jĂ  chroniquĂ© avec un prĂ©cĂ©dent ouvrage 👉« Les chiens de DĂ©troit », renoue ici avec l’idĂ©e d’enfants au cĹ“ur de l’histoire, dĂ©peints autour d’une esquisse Ă  connotation sociale. « Le  douzième chapitre » Ă©voque une sociĂ©tĂ© ouvrière, oĂą les congĂ©s payĂ©s sont organisĂ©s selon le modèle d’un financement participatif du patronat, en nature avec une mise Ă  disposition de pavillons. Avec une noirceur très Ă©dulcorĂ©e de ce prĂ©sent roman le distingue nettement du prĂ©cĂ©dent. Dans une Ă©bauche de la VendĂ©e en toile de fond, l’auteur dilue son intrigue autour des jeux candides d’enfants contrariĂ©s par ceux plus cruels et rageurs d’adultes acculĂ©s par la vie.

Des chapitres de la vie actuelle de David ponctuent ceux relatifs Ă  l’Ă©tĂ© 1986, un Ă©tĂ© d’insouciance inoubliable et pourtant un goĂ»t amer est tu depuis toutes ces annĂ©es. Cette brèche du passĂ© fissure son prĂ©sent dĂ©jĂ  compliquĂ© ouvre alors nombre de questions, et rĂ©veille des fantĂ´mes enfouis dans la mĂ©moire collective, Ă  quelques exceptions près. Il n’Ă©tait qu’un enfant, alors pourquoi s’acharner sur lui aujourd’hui ?

DES AMIS DE VACANCES

Les embruns de la plage embaument l’insouciance des vacances de David et Samuel. Alors quand Julie se glisse dans ce duo, elle le perturbe, mais pour du mieux. Gaie, impulsive et franche, sa fraicheur impulse des Ă©vènements, des questionnements et bouleverse un peu le rituel des garçons habituĂ©s Ă  se retrouver chaque annĂ©e. Cette petite fille intrigue car elle semble paradoxale : transparente et mystĂ©rieuse Ă  la fois. D’un cĂ´tĂ© protĂ©gĂ©e par une « chaperonne » attentive Ă  une Ă©ducation cadrĂ©e, Julie aurait pu se montrer peureuse et craintive. Or, rien de cela. Elle donne le change en enfreignant les règles dès que possible avec audace — d’oĂą leur Ă©chappĂ©e au « Bois Tordu », ou Ă  faire le mur— . De plus, loin d’ĂŞtre timide, Julie pousse ses camarades de jeux Ă  suivre ses idĂ©es parfois transgressives. Ainsi, l’intrĂ©piditĂ© des garçons est mise Ă  l’Ă©preuve.

En attendant, en 2017, Ă  la lecture des pages reçues des lustres plus tard, cette complicitĂ© de vacances va se rappeler Ă  l’esprit de David et Samuel devenus adultes.

AVANT LA TEMPETE

Mais dans le monde des adulte se dĂ©veloppe en parallèle, un climat inhospitalier et une tension palpable. A cĂ´toyer l’antipathie du frère de Samuel et l’hostilitĂ© de son beau-père, le malaise de David pointe dĂ©jĂ . S’ajoute Ă  cette ambiance tendue, la recherche dans les environs d’Emilie une petite fille disparue. Est-ce pour cette raison que David est concernĂ© par ces pages ? Car en effet, une tragĂ©die signera la fin de ces vacances enchanteresses.

Quel coup du sort frappe cet endroit, terre de suicide, incendie, disparition oĂą aujourd’hui règne menace, ou crime… David, devra engager un bras de fer avec ses peurs du passĂ©, pour dĂ©nouer ce mĂ©li-mĂ©lo de secrets de l’Ă©poque qui hantent son prĂ©sent… et le temps presse pour sa propre vie et celui de son mĂ©nage, oĂą sa femme reste insensible Ă  ses traumas.

Bonne lecture. Un bon dosage d’amitiĂ© enfantines sincères face Ă  un pessimisme rĂ©aliste des difficultĂ©s Ă©conomiques et sociales procure une intrigue sympathique. MĂŞme si d’innocentes victimes en pâtissent, le suspens est prĂ©sent mais pas angoissant.

Sorti en livre de poche, vous le trouverez chez votre libraire, chez DECITRE ou Ă  la FNAC.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *