Des chroniques réguliÚres pour partager des livres, et faire connaßtre de nouveaux auteurs

💜💜💜💜L’ENFANT ÉTOILE de Katrine Engberg

RÉSUMÉ

Fleuve editions
07/01/2021
415 p.
 Copenhague. Sondermarken. Danemark
Gregers Hermansen est hospitalisĂ© Ă  cause d’une crise cardiaque Ă  la suite de la dĂ©couverte du corps ensanglantĂ© de sa jeune voisine Julie Sander. Avec une singuliĂšre cruautĂ© envers sa victime, l’assassin lui a tailladĂ© le visage, pour le sculpter Ă  la maniĂšre d’un gĂŠkkebrev − selon le procĂ©dĂ© d’un dĂ©coupage traditionnel danois − avant de lui donner la mort.
Jeppe Korner et Anette Werner, les enquĂȘteurs dĂ©diĂ©s Ă  l’affaire, vont dĂ©cortiquer la scĂšne de crime et le supplice infligĂ© Ă  la victime avec une Ă©tude d’empreintes approfondie. Ils vont Ă©plucher toutes les frĂ©quentations de la jeune fille. La logeuse Ester, une retraitĂ©e en passe de devenir auteure de romans policiers, puis le pĂšre et l’amie colocataire de  Julie seront interrogĂ©s. Et, bientĂŽt la piste la plus probable s’avĂšre Kritoffer, un amoureux Ă©conduit qui a partagĂ© les derniĂšres heures de Julie. Mais la mort du jeune homme change la donne. Alors, Jeppe et Annette creusent encore dans le passĂ© de Julie pour en Ă©claircir nombre mystĂšres.
Or entretemps, Esther alerte la police de ses dĂ©couvertes macabres. Cette auteure  en herbe a rĂ©alisĂ© avec effroi la coĂŻncidence entre le mode opĂ©ratoire du crime sur et celui imaginĂ© dans son roman en cours de rĂ©daction. Est-t-elle responsable des consĂ©quences ? En quoi est-elle directement, indirectement mĂȘlĂ©e Ă  cette mort ? Est-ce une coĂŻncidence ? Qui a pu lire son premier jet, et s’en inspirer pour tuer la jeune fille qu’elle estimait beaucoup  ?

MON AVIS

Lecture d’une auteure danoise, avec ce service de presse proposĂ© par le site Netgalley et les Ă©ditions Fleuve. Le roman se situe au Danemark et pour des raisons logiques, en rapport avec l’enquĂȘte, nous nous dĂ©placerons ponctuellement vers les Ăźles FĂ©roĂ©. Un des premiers romans scandinaves que je lis que j’ai trouvé excellent, surtout pour un premier roman. Ma seule rĂ©ticence tiendra dans le choix du titre avec qui pour moi se veut avec une Ă©vocation trop Ă©nigmatique ou symbolique.

UN POLICIER SCANDINAVE

L’affaire rĂ©unit deux policiers aux tempĂ©raments opposĂ©s. Jeppe, le vieux briscard expĂ©rimentĂ© m’a plus sĂ©duite que sa jeune collĂšgue, mais sa collaboration bien combinĂ©e avec Anette, dans un relation parfois tendue, sera fructueuse. L’affaire part dans tous les sens, on se noie dans les suppositions sans jamais s’égarer. Et peu Ă  peu le brouillard se dissipe avec intĂ©rĂȘt, car beaucoup de thĂšmes sont abordĂ©s.

Attention : Âmes sensibles s’abstenir. Comme dans un prĂ©cĂ©dent ouvrage chroniquĂ©Â đŸ‘‰đŸ“– « Concentre-toi et respire » de Vanessa LaferriĂšre, on assiste ici Ă  une autopsie dĂ©taillĂ©e dans toute sa noirceur. Le rĂ©alisme de la description des ustensiles manipulĂ©s, la couleur des tissus, jusqu’à la maniĂšre de procĂ©der permet de se reprĂ©senter dans un laboratoire de la criminelle scientifique.

UN LIVRE AUTOUR D’UN LIVRE

Les paragraphes rĂ©digĂ©s dans une police d’Ă©criture distincte insĂ©rĂ©s çà et lĂ  dans le roman dĂ©stabilisent un petit peu au dĂ©but. Sans divulgĂącher, ces parties se rĂ©vĂšleront ĂȘtre extraites du livre rĂ©digĂ© par Esther. Le crime et l’enquĂȘte qui tournent autour de l’écriture d’un livre rappellent une prĂ©cĂ©dente chronique 👉📖 LE JOURNAL DE CLAIRE CASSIDY d’Elly Griffiths.

 IntĂ©ressant de se rendre compte de la mĂ©thode rĂ©pandue de la mise en ligne sur Internet pour un partage des auteurs inspirĂ©s par l’écriture pour recueillir des avis sur leurs productions. Mais en garantissant l’anonymat pour moins se « mettre Ă  nu » sous sa plume, ces communautĂ©s virtuelles prĂ©sentent pour les auteurs inspirĂ©s un moyen d’obtenir un premier avis sur leurs Ă©crits. Cela illustre aussi les risques du viol de confidentialitĂ© de la communautĂ© des Ă©crivains.

UNE INTERACTION INTÉRESSANTE DES PERSONNAGES

Leur crĂ©dibilitĂ© tient au profil bien pesĂ© par l’auteure, tout en nuance. AnimĂ©s de plusieurs facettes, tous y compris les policiers, ils sont criants d’authenticitĂ©, comme les gens la rĂ©alitĂ©.

À commencer par Julie la victime. D’ailleurs, ici la victimologie (Ă©tude de la victime) prend sa dimension primordiale. En effet, le passĂ© de la jeune fille, jalonnĂ© de complications, surtout ses derniĂšres semaines, laisse planer un mystĂšre autour d’une rencontre Ă©nigmatique.

Et dĂšs le dĂ©but, apparaĂźt la personnalitĂ© singuliĂšre du personnage d’Esther. On cerne une carapace dotĂ© d’un tempĂ©rament fort et indĂ©pendant. Elle dissimule aussi une sensibilitĂ©, trĂšs car sensible au sort de ses locataires.

Les nombreux personnages assurent du dynamisme. De plus, toutes leurs ambiguĂŻtĂ©s évitent l’écueil d’un manichĂ©isme et procurent un bon suspens.

POUR ALLER PLUS LOIN

gÊkkebrev :  lettre de Pùques (avec traduction, source Wikipedia)

Une lettre gecko est une tradition danoise spĂ©cifique de PĂąques, qui contenait Ă  l’origine une perce – neige, d’oĂč le nom, qui est Ă©galement associĂ© au verbe «gecko» dans le sens «tromper».

Des lettres groupĂ©es ont remplacĂ© les lettres obligatoires. Les nƓuds des lettres de reliure ont Ă©tĂ© remplacĂ©s par des trombones complexes en forme de nƓuds. La coutume Ă©tait utilisĂ©e pour flirter entre jeunes, et un clip de lettre de « fou » typique pourrait ĂȘtre le «nƓud d’amour», oĂč le motif de nƓud du trombone formait plusieurs cƓurs.

Le destinataire doit trouver le nom ou les initiales de l’expĂ©diteur de la lettre gecko. S’il n’est pas devinĂ© la premiĂšre fois, le destinataire doit un Ɠuf de PĂąques à l’expĂ©diteur. Autre tradition : pour chaque erreur, le destinataire doit un Ɠuf de PĂąques Ă  l’expĂ©diteur.

#Lenfantétoile #NetGalleyFrance

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *