Des chroniques régulières pour partager des livres, et faire connaître de nouveaux auteurs

💙💙💙💙💙 L’HABIT NE FAIT PAS LE MOINEAU de ZoĂ© Brisby

RESUME

Auto-Ă©dition
A l’heure du covoiturage devenu moyen de transport banal et économique, Alex un jeune homme dépressif, propose sa Twingo à destination de la Belgique sur le site spécialisé à cet effet. Limite suicidaire depuis un échec sentimental cuisant, il accepte de conduire Max, persuadé qu’une présence virile l’aidera à mieux supporter son désespoir.
Mais c’était sans compter les surprises de la vie.  Max est en fait Maxine, une octogĂ©naire fantasque qui fuit sa maison de retraite. Dans la perspective de se faire euthanasier en Belgique pour Ă©chapper dĂ©gradations d’un Alzheimer encore au stade des prĂ©mices.
Cet Ă©quipage pittoresque et rocambolesque nous emmène dans un road movie avec des aventures loufoques. Chaque passager se dĂ©couvre et s’apprĂ©cie peu Ă  peu avec l’espoir de faire avorter les projets nĂ©fastes de l’autre. 
La gentillesse et la docilitĂ© d’Alex s’accordent  avec l’espièglerie et l’enthousiasme de Max, cette grand-mère dĂ©jantĂ©e qui force l’admiration. Tout irait bien pour eux, sauf que leur voyage se mĂ©tamorphose en cavalcade transgressive. Les ondes radiophoniques diffusent l’avis de recherche est lancé contre Alex, soupçonné du rapt de la vieille dame.

MON AVIS

Ce livre est une bouffée de bonne humeur et d’optimisme.

La combinaison de ce duo enchante le lecteur, devenu le spectateur d’une douce comĂ©die.

La vivacitĂ© physique et intellectuelle de la pĂ©tillante Max est si contrastĂ©e avec l’humeur maussade de son jeune chauffeur qu’elle nous fait oublier son âge pourtant avancĂ©. Voici une grand-mère si loin des clichĂ©s ternes des personnes âgĂ©es que tout le monde aimerait la cĂ´toyer (pour ceux qui l’ont a l’esprit, on se rappelle « Poupette » de la Boum). On imagine bien cette octogĂ©naire être la coqueluche de la maison de retraite, sĂ©ductrice malgrĂ© elle des hommes qui s’y trouvent, sĂ©duits par son panache. Cela explique d’ailleurs tous les appels et stratagèmes inventifs mis en oeuvre de leur part pour retrouver cette indocile.

Sa force et sa bonne humeur communicative contaminent au fil de la route Alex, ce jeune homme désabusé, respectueux des règles et convenances. Sa gentillesse, et sa patience pressurées le rendent très attachant au lecteur et à Max, voire émouvant.

Leur trajet, mutĂ© en pĂ©riple nous transportera sans arrĂŞt dans des endroits loufoques et des situations rocambolesques mais pas si improbables que cela (panne d’essences, yourte, …)

Ce livre est un scĂ©nario IdĂ©al pour une comĂ©die de qualitĂ©. Y sont mĂŞlĂ©s bons sentiments, humour, fantaisies, allusions musicales et filmographiques ; ce dynamisme fracasse le risque d’un huis clos automobile pĂ©nible. On aurait presque envie de s’inscrire sur les sites de covoiturage pour provoquer de telles rencontres.

Un vĂ©ritable enchantement Ă  lire car l’écriture fluide, agrĂ©mentĂ©e de proverbes dĂ©tournĂ©s (cf. Ex : le titre) et de jolies rĂ©flexions sèmeront des sourires sans borne. On referme le livre Ă  regret, mais l’auteur nous gratifie d’une suite Ă  dĂ©couvrir pour notre plus grand plaisir.

A LIRE ABSOLUMENT, MORAL GARANTI…

Quelques citations sympathiques mais il y en a tant  !

… congelĂ© dans sa propre autodestruction, il ne ressentait presque rien. Mais, depuis qu’il avait laissĂ© cette vieille dame pĂ©nĂ©trer dans sa Twingo c’Ă©tait une explosion de sentiments. Un feu d’artifice Ă©motionnel auquel il n’Ă©tait pas du tout prĂ©parĂ©.
 Laisse les gens normaux oĂą ils sont. Ils sont ennuyeux ! ArrĂŞte de penser que les autres ont une meilleure vie que toi, tu n’en sais rien.
La culture, le vrai savoir n’est pas de rĂ©citer du Kant par cĹ“ur, un perroquet pourrait le faire, mais, de relever une bonne rĂ©flexion lorsqu’elle se prĂ©sente que ce soit dans un dessin animĂ© avec un gros panda ou dans une encyclopĂ©die.
Pour se le procurer, c’est ICI
Et vous, que pensez- vous de la chronique ?  N’hĂ©sitez pas Ă  laisser un commentaire…
Noter le livre :
Noter la chronique :

Reader Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *